Mar. 22nd, 2013

epanorthose: (H | :D)
Le chapitre 3 des Orphelins n'est pas prêt. Il lui manque sa dernière phase de polissage. Il n'en reste pas moins que j'ai assez hâte de le mettre en ligne pour avoir des retours sur les personnages. Alors, en attendant d'avoir réellement le temps de m'y consacrer, je relis des passages des Portes pour être à peu près raccord. Tom-Tom va me causer quelques difficultés, mais je n'en attendais pas moins de lui.

C'est très étrange de relire un vieux texte. Limite schizo. "C'est vraiment moi qui ai écrit tout ça ? Pour de vrai ?" Je relis certains passages et je voudrais tout retirer, tout effacer, mettre à la poubelle et qu'on n'en parle plus. Vraiment, ça ne vaut pas le coup. Et puis parfois, y a une phrase, un effet de style, une idée qui passe et je l'aime bien et ça m'épate un peu d'en être l'auteur. Ce qui est véritablement émouvant, c'est de relire les reviews. Surtout vers les derniers chapitres, quand la fin, tant attendue et rédoutée, était vraiment proche.

Certains s'étonnent que j'aie pu aller jusqu'au bout du projet. Ca a été long, difficile, douloureux, épique, mais jamais à un seul moment j'ai douté que j'atteindrais le dernier chapitre. Et toutes ces tranches d'émotions qui m'ont été offertes ont été ma plus belle récompense. J'écris pour me libérer l'imagination ; je publie en espérant susciter des émotions. C'est en fait, je m'en rends compte, la seule chose qui m'importe : émouvoir. Quand je racontais mes histoires à mes soeurs, j'espérais tellement que le petit retournement que je leur préparais allait les faire se dresser, sauter d'impatience, s'exclamer, rire, pleurer. Je guettais cette pointe d'émotion, la traquais tout en essayant de la faire jaillir.

Ca me plairait bien de pouvoir vivre de ma plume, comme on dit. Mais honnêtement, je m'en fous un peu. J'aime la générosité qu'offre le net.

Et j'aime pouvoir contribuer quand le projet me plaît. Ainsi, ce mois-ci, j'ai participé à deux kickstarters de deux séries qui m'ont vraiment émue, touchée, fait vibrer. Rob Thomas a eu mon soutien pour faire son film ; l'équipe de The Lizzie Bennet Diaries l'a eu également.

Le dernier épisode du Journal de Lizzie Bennet ("Gratitude"), je l'ai regardé un nombre de fois qui n'est pas avouable. Je me suis étonnée à beaucoup plus regarder Lizzie que Darcy. J'aime Darcy, mais j'adore Lizzie. J'ai vu la première fois la vidéo en petit format et j'avais les yeux fixés sur Darcy. La seconde fois, je l'ai regardée en grand écran, haute définition et j'ai été épatée par la prestation de l'actrice. Toutes les émotions défilent sur son visage. Tu les perçois et tu les comprends immédiatement. Depuis, à chaque visionnage, je me surprends à avoir le regard qui glissent vers elle.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Oct. 19th, 2017 09:37 pm
Powered by Dreamwidth Studios