epanorthose: (H: BAMF)
Ou pas.

J'ai une semaine de ouf guedin psychédélique qui s'annonce.

  • Lundi (aujourd'hui) : conseil de classe.

  • mardi : correction de copies intensive. (Il faut !)

  • mercredi : concours blanc

  • jeudi : rencontre avec les parents pour la remise des bulletins + grève de la SNCF

  • vendredi : journée normale (ie cours de 8h à 18h)

  • samedi : concours blanc bis + spectacle My Fair Lady

  • dimanche : je décède enfin !


Et il y a un moment où il va falloir que je case une nouvelle relecture du Rouge et le Noir pour samedi. Genre, ce soir, ça aurait été une bonne idée. Mais j'ai, étrangement, préféré regarder Revenge et Once upon a time. Je ne regrette presque rien.

Pour la première fois depuis plusieurs semaines, j'ai repris un stylo et une feuille et j'ai essayé de débloquer deux ou trois noeuds de mon projet Black Moon. Je dois bien avouer que la situation politique m'a un peu inspirée.

Vendredi, j'ai découvert ce qu'était la honte. Je pensais connaître, je n'en avais en fait aucune idée. Et permettez-moi de dire qu'il n'y a rien de bon dans la honte, mais vraiment rien. La pub ment totalement. Quand tu te la prends pure dans le ventre, c'est juste affreux. A en avoir envie de vomir.

Je suis allée voir le film Hunger Games 2 avec [livejournal.com profile] maius_intra. Ca n'a pas loupé, j'ai encore eu envie de pleurer quand on a visité le secteur 11. Je ne sais pas ce que j'ai avec ce secteur, mais il me fait remonter du fin fond de mon tréfond une lourde émotion. A chaque fois. Quant au film, je crois que j'ai préféré le 1. Mais je suis probablement une des rares personnes qui n'éprouve pas une haine inconditionnelle pour la "shaky camera" tendance ciné vrai. Bien sûr, si c'est fait en dépit du bon sens, c'est nul, mais quand c'est maîtrisé, j'aime en fait assez. Après, il est certain, que c'est un peu devenu un tic de réalisation ces derniers temps. Mais j'avais adoré dans La Mémoire dans la peau, qui, pour moi, est un peu le dépositaire de cet effet stylistique.

Que dire d'autre ? Wonder-Woman a été castée pour jouer dans le prochain Batman/Superman. Je ne connais pas la madame. J'espère qu'elle ne sera pas trop égratignée par Nolan et sa bande, mais je ne suis pas Super-Optimiste. Jeu de mots. J'ai vraiment détesté les derniers Batmen et Superman.

Cette entrée est un peu fourre-tout, but who cares ?!
epanorthose: (H | :D)
Je crois qu'on appelle cela une perle :
and I hear Katniss's smile, though it has no sound
epanorthose: (H: not pleased)
Hier soir, j'ai bossé jusqu'à 3h du mat'. Flaubert, l'auteur qui a tellement bossé ses phrases que tu passes des heures à tout décortiquer. Mes élèves me demandent si vraiment il a pensé à tout ça. Question classique. Ce à quoi je réponds : "c'est Flaubert, bien sûr qu'il a pensé à tout ça !" Ce type était un taré. Mais le genre de taré intersidéral. Il pouvait passer une journée sur une phrase. UNE phrase. Il lui a fallu trois ans pour écrire le seconde partie du roman. Cinq en tout. Oui, mes chers élèves, il a pensé à tout ça et plus encore. Ce type là ne vivait que pour écrire des phrases parfaites. Il faisait chier ses potes en leur imposant une lecture à voix haute de ses bouquins. Une lecture à voix haute de L'Education sentimentale, je ne sais pas si vous mesurez l'épreuve ! Le test ultime de l'amitié ! A côté Maupassant est vachement plus fun à aborder avec les élèves de seconde : il se tapait des putes, faisait des paris pour déterminer combien il pouvait s'en enfiler en je-ne-sais-plus-combien-de-temps et il a fini par se choper la syphilis ce qui l'a rendu taré. Et suicidaire. En pendant ce temps, Flaubert bossait en Normandie. Sur une phrase.

A la base, je ne voulais pas parler du Obi-Wan et du Anakin de la littérature française.

A la base, je voulais parler de mes incursions prolongées dans le magnifique fandom de Hunger Games. Parce qu'hier, à trois heures du mat', la cervelle liquéfiée, je me suis dit que j'allais lire quelques fics Peeta/Katniss.

Mauvaise idée.

L'autre clan des fikeurs de HG - spoiler sur la trilogie. )

Ma question est maintenant la suivante : existe-t-il des auteurs de fics de Hunger Games qui se situent au milieu de ces deux clans. Genre qui ne chargent pas la mule mais n'oublie pas non plus qu'il y a des blessures à panser et soigner et des vies à reconstruire ? Si oui, ils sont où ?
epanorthose: (H: BAMF)
repris chez [livejournal.com profile] brigantija : 30 questions sur la trilogie du moment, The Hunger Games

beware : evil spoilers inside )
epanorthose: (P: noir!Olivia)
J'ai fini le tome 3 de Hunger Games.

Je ne suis pas certaine d'avoir aimé.

Read more... )

Il me reste maintenant à lire le tome 1.
epanorthose: (Default)
JE VIENS DE ME FAIRE SPOILER SUR HUNGER GAMES DE LA PLUS TRAITRESSE FACON QUI SOIT !!

Je vais sur ffnet, histoire de voir quel couple est le plus populaire (Katniss/Gale ou Katniss/Peeta) et voilà que fanfiction.net propose dans son menu déroulant des personnages identifiés non par leurs prénoms mais par leurs PARENTS !!

Ah mais quelle bande de CONS !
epanorthose: (H: BAMF)
So far,

- je me suis réveillée chez mes parents avec une heure de sommeil en moins
- j'ai commencé le tome 2 de Hunger Games
- j'ai hurlé à Katniss d'ouvrir les yeux sur ce qui se passe au-delà du district 12
- j'ai repleuré à la mention de Rue et des gens du district 11
- j'ai ri quand Katniss essaie de former sa propre meute avec tous les winners losers
- je suis tombée pieds par dessus tête pour Peeta et Cinna
- j'espère qu'on trouvera un moyen de neutraliser Gale avec ses yeux d'amoureux qui doit rester éconduit
- team Peeta, here !
- j'ai fini le tome 2 de Hunger Games
- j'ai un peu hurlé à la fin du bouquin parce que "cliffhander de merde !"
- j'ai un peu fait la tronche parce qu'on est dimanche et qu'aucune librairie n'est ouverte
- j'ai alors eu des flash du tome 4 de HP, du tome 2 de His dark materials, de l'épisode V de SW (heureusement, l'attente sera bien moins longue)
- je suis rentrée chez moi
- j'ai débouché l'évier de ma salle de douche
- j'ai fait la vaisselle
- j'ose pas me balader sur des communautés de HG parce que j'ai peur de me faire spoiler (team Peeta !)

Bref, j'ai bien repoussé le moment de me mettre au travail, mais là, le soir décline et faut absolument que je m'y mette. Le problème, j'ai un peu l'esprit bloqué sur le cliffhanger de merde...
epanorthose: (P: noir!Olivia)
Je suis allée voir Hunger Games.

[livejournal.com profile] padmoony me fait la promo des bouquins depuis un bout de temps (j'ai même acheté le premier volume), mais le sujet m'a toujours rebuté. Des gamins qui se livrent un combat à mort, ça me soulève le coeur. J'en veux encore à ma prof de seconde de nous avoir fait lire Sa majesté des mouches. J'ai regardé en avance rapide le film Battle royal et j'ai toujours eu envie de poser une ou deux questions à Kishimoto au sujet de Naruto et de ses apprentis ninjas.

Seulement depuis qu'on a annoncé que les bouquins seraient adaptés au cinéma, les bouquins ont commencé à s'épanouir dans le métro, tandis que les affiches s'étalaient fièrement sur les murs souterrains incurvés. Twitter gazouillait avec enthousiasme et youtube mulitpliait les tutos sur le visuel des personnages. Sans parler des LJ, haut lieu des cris acharnés des fans énamourés. Qu'à cela ne tienne, je verrai le film avant d'avoir lu le livre. Ca me donnera une idée de ce que je rate.

Deux choses.
1. Je ne sais pas si je lirai le tome 1.
2. Mais j'ai acheté le tome 2 sur le chemin du retour.

La mise en scène rend superbement bien la tension de la traque, les émotions de l'héroïne et pose un regard distancié sur la folie qui court au capitole. J'ai stressé comme une malade pour Katniss. Je dirais bien que j'ai tremblé avec elle, mais je crois que c'était surtout du fait de la clim du ciné réglée sur 12°. En revanche, j'ai pleuré.

Deux fois.

Je ne sais pas si vous mesurez bien l'ampleur de l'événement. Je ne pleure jamais devant un film. JAMAIS. A la rigueur, j'ai la gorge qui se noue, les yeux qui s'humidifient, mais je ne pleure pas. Zéro larme ne coule. Je suis incapable de vous dire quel est le dernier film qui m'a fait pleurer. Même Million Dollars Baby ne m'a tiré aucune larme. Léo qui coule, m'a laissé les yeux secs. Les trois fois. Mais devant Hunger Games, ma résistance a flanché et les larmes ont dégringolé.

Bien évidemment, me faire pleurnicher n'est absolument pas gage de qualité. J'ai même un peu du mal à me faire encore un avis clair sur le film. Il a des qualités certaines. Son sujet, son héroïne, nous sortent un peu des histoires de garçons élus avec des ennemis clairement définis et des prophéties évidentes à accomplir. Et rien que pour ça, ce film fait du bien. Maintenant, je pense qu'on aurait pu pousser plus loin certains aspects. J'aurais aimé voir davantage de scènes en dehors de l'arène. J'aurais aimé plus de politique, plus de manipulation, de réactions de la population, celle qui est brimée et celle qui s'amuse de ces jeux. Alors la lecture des dix premières pages du tome 2 m'apprend que le film est sûrement allé plus loin que ce que propose le tome, puisqu'il s'agit d'une narration à narrateur interne.

Damn ! Je n'aime guère les narrateurs internes.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 22nd, 2017 08:31 pm
Powered by Dreamwidth Studios