epanorthose: (Default)
Tristesse. Ma page MyEpisodes est presque vide. Toutes les séries que je regarde arrive à leur "season finale". Voire "serie finale".

Warehouse 13, c'est fini. Et je ne le savais pas du tout ! C'est en regardant l'épisode que j'ai compris que c'était le dernier ever. Il est très méta. Les personnages apprennent qu'ils doivent quitter la Warehouse 13, qu'elle doit disparaître pour réapparaître ailleurs. Et les personnages, à tour de rôle, expriment leurs sentiments et partagent leurs souvenirs. Clairement, c'est le cri de douleurs des scénaristes, du show-runner et des acteurs. Bouh. Et d'autant plus bouh qu'ils ont fait un truc que je n'aime pas du tout. Pete et Myka qui ne s'étaient jamais regardés d'un oeil amoureux durant quatre saisons, avaient été même effrayés à l'idée d'avoir couché ensemble et avaient basé tout un épisode sur le fait qu'il était impossible pour eux de passer à l'acte, finissent ensemble. Eurk. Ca se sentait venir depuis plusieurs épisodes : tout le monde leur dit qu'ils sont amoureux et eux nient jusqu'à ce dernier épisode. Pourquoi ? Pourquoi les avoir fait finir ensemble ? Ce n'était pas possible de les laisser amis ? Partenaires ? presque frère et soeur ? Ca m'énerve !

Le "season finale" de Agents of Shield m'a fait étrangement rire en plusieurs occasions. Et ça fait quelques épisodes si je me demande si cette série ne va pas être la porte d'entrée du Marveldom pour les Mutants qui pour le moment jouent dans leur franchise à part. D'autant plus que les jumeaux de Magnéto seront des personnages du prochain film des Avengers.

N'empêche que c'est un peu ridicule ce tronçonnage de l'univers Marvel. Spider-Man qui joue tout seul dans sa chambre, les Mutants qui se tapent dans un coin de la cuisine et tous les autres super-héros qui jouent à chat dans la cour. C'est nul ! En même temps, je suis bien contente que les Mutants restent dans leur coin car je n'ai pas aimé le dernier film et je ne sais pas trop si j'ai envie de voir le nouveau. Sans parler que la trilogie précédente a été massacrée (pour en plus chanter les louanges de Wolverine).

Plus qu'un épisode de Grey's Anatomy (que je redoute) et d'Elementary (dont je me méfie : j'ai pas aimé la tournure des précédents). Et je me retrouve orpheline de séries. Il va vraiment falloir que je me décide à découvrir de nouvelles séries !
epanorthose: (H: you've been psyched !)
... si vous n'avez pas regardé :

- The Killing
Excellente série policière, sombre, pluvieuse, glauque, mais jamais exhibitionniste. J'avais beaucoup aimé les deux premières saisons qui étaient une adapatation d'une série danoise. On avait suivi pendant 26 épisodes (13x2) l'enquête sur la mort d'une jeune fille de dix-sept ans, le tourment de la famille, les répercussions sur une campagne politique. C'était halletant. La saison 3 est encore plus magistrale. Moins dans le pathos mais encore plus franche dans la misère humaine sans pour autant tomber dansle misérabilisme. Les storylines s'imbriquent magistralement, les personnages sont attachants. Les enquêteurs sont un peu plus mis en retrait que dans les deux saisons précédentes mais ce n'est pas tellement gênant. On les connaît maintenant.

- Warehouse 13
J'ai commencé cette série sans trop y croire, sur le conseil d'une amie. Quater saisons plus tard, je suis toujours là, plus enthousiaste que jamais. On flirte souvent avec le loufoque, la bonhommie n'est jamais loin, mais épisode après épisode, ils construisent une mythologie solide, intrigane, enthousiasmante et surtout hors de tout ce qu'on voit actuellement. J'avais imaginé, il y a très longtemps, une histoire qui reposait sur le même principe des objets à pouvoirs magiques qu'il fallait débusquer et collectionner. La série gère tellement bien ses forces et ses faiblesses que ça ne me dérange pas de voir cette idée développée par d'autres. Je l'ai déjà dit, mais pour moi Warehouse 13 est ce que devrait être Doctor Who : une série qui ne se prend pas intensément au sérieux, qui n'oublie pas où est son âme (dans la relation des personnages) et nous dépayse et nous fait rêver.

- Teen Wolf
La saison 3 commence. Je ne suis pas immensément convaincue par la storyline sur le clan des alphas (sérieusement, un clan d'alphas, ça n'a aucun sens !). Je trouve dommage que l'on oublie un peu les personnages et leurs relations. Stiles a besoin d'avoir sa propre storyline, il ne peut pas être indéfiniment le bouffon de la bande. Derek doit apprendre à s'occuper de lui et des autres plutôt que de s'embêter à tomber amoureux. Peut-être que ce sera traité comme une sorte de fuite pour Derek qui se fait déborder de toute part par la réalité. I wish. Je redoute surtout que son love interest ne finisse dans le régrigérateur. Et il faut que quelqu'un prévienne Danny pour l'horrible grumeau ! C'est bien beau de dire qu'on n'aime pas qu'Ethan soit assis à côté de Danny (moi non plus !), mais faites quelque chose ! Lydia et Danny ont grandement besoin de choisir mieux leurs amoureux ! Mais dans la saison 3, il y a Isaac. Isaac et Scott. Je ne les shippe pas. Pas romantiquement (Scott est trop amoureux d'Allison). Mais il n'y a rien qui me fait plus sourire que voir ces deux-là prendre soin de l'autre. Je les pack!ship !

- Haven
Puisque je parle de pack!ship... Le 13 septembre, c'est la reprise. Vous avez donc deux mois pour rattraper les 3 saisons (13x3) de cette petite série qui commence en ayant l'air de rien et vous emportera brusquement dans le tourment du triangle relationnel, avant de décider que le plus simple, c'est l'OT3. Les intrigues d'épisodes sont souvent évidentes, mais ce qui compte c'est la relation entre les trois personnages principaux, le flic ombrageux aux nerfs muets, du rebel à la morale fluctuante mais au coeur stable et la flic courageuse, futée et compatissante. Au fur et à mesure des saisons, comme pour Warehouse 13, on voit la mythologie s'épaissir, l'intrigue s'obscurcir. Vraiment, une série à rattraper.


Voilà, mon top 4 des séries d'été. 4 séries qui aiment le Fantastique (ou le Glauque Réaliste pour The Killing), qui soignent leurs personnages, mettent les relations de personnages à l'honneur, n'oublient pas de bâtir une mythologie solide. Ce sont des séries honnêtes qui font avec leurs moyens sans prendre le spectateur pour un abruti.
epanorthose: (H: BAMF)
Je suis allée voir Star Trek: Into Darkness.

Et je me suis passablement ennuyée. L'épisode de Warehouse 13 vu ce matin m'a bien plus enthousiasmée. J'ai de plus en plus l'impression qu'on me raconte quarante fois par jour la même histoire : le bon cow-boy, incapable de vivre selon les règles de la société mais pourtant prêt à tout pour protéger cette société généralement symbolisée par une équipe. Encore et encore la même histoire. Le Far-West est conquis depuis bien longtemps, il faudrait peut-être le leur dire !

C'est pas que c'est mauvais, c'est pas qu'on nous prend pour des crétins, c'est juste que c'est sans surprise. C'est juste que c'est encore et toujours la même chose. Avec toujours le même genre de personnages et toujours le même genre de relations. Un jeu de pouvoirs dont les femmes sont exclues. Il y a deux femmes dans ce film. Deux. Et les deux sont définies par leur relation à deux hommes. Au moins, Abrams leur donne quelques talents qui permettent de faire avancer un peu l'histoire.

Il y a bien un twist. Le souci c'est que j'y ai été particulièrement rétive pendant un tiers du film. On apprend qu'un personnage est un traître. Et j'ai passé tout ce tiers à me dire que ce n'était pas possible, qu'il y avait une quenelle dans le riz au lait, parce que ça ne correspondait pas du tout avec ce qui nous avait été montré de lui auparavant. Jusqu'à ce que je comprenne que je m'étais emmêlée dans les patronymes. Et là, tout est retombé sur ses pieds.
Quand on apprend que Marcus est celui qui a tout orchestré, j'ai eu un mouvement de recul : je ne comprenais pas comment ce type qui incarne le bon vieux mentor pouvait être le traître. Oui, j'avais confondu le capitaine de Kirk avec le capitaine du capitaine.

Il y a une tentative d'humour, mais on ne fait guère que sourire. Même Pegg ne parvient pas à faire bien plus pour le film. N'est pas Whedon qui veut.

Il y a une eucatastophe finale. Mais elle était tellement évidente que ça m'a empêchée de me laisser emporter par le tourment émotionnel qui est censé submerger personnages et spectateurs.
Bien sûr que Kirk ne va pas mourir. Outre le fait qu'ils ne peuvent pas tuer un des deux personnages principaux de la franchise, y a le super-sang de Khan pour ramener d'entre les morts. Il leur a fallu d'ailleurs un sacré temps pour y penser !

Pour finir, encore un film avec beaucoup trop d'explosions ! Faut arrêter avec les trucs qui explosent de partout. Ca fatigue et ça n'ajoute rien à la grandeur du film et au souffle épique. Quand est-ce que les scénaristes comprendront que ce n'est pas l'explosion qui fait le héros mais les choix qu'il fait ?
Je n'ai d'ailleurs pas du tout aimé que Spock se laisser entraîner par la colère et frappe comme une brute sur Khan. Et je rejoins The Comic Girl 19, il aurait été beaucoup plus intéressant que Spock vainque Khan par un abracadabra mental.


J'ai bien conscience que je reviens encore et encore sur les mêmes sujets dans cette review, mais est-ce de ma faute s'ils font encore et encore la même chose ? Après avoir regardé quelques reviews de Man of steel, alors que j'attendais vraiment ce film, je crois que je vais passer mon tour. A la place, je vais lire les comics que The Comic Girl 19 recommande : All Star Superman et Superman Birthright.


Et sinon, Warehouse 13 continue d'être une awesome série. WH13 est ce que Doctor Who devrait être : fun, cheesy, optimistic and epic. Mais il semblerait que la darkitude est le doudou préféré des scénaristes et réalisateurs en ce moment. Est-ce que quelqu'un peut leur dire que ça n'a aucun intérêt si ce n'est pas pour mettre en valeur la lumière !


EDIT : I ♥ her
epanorthose: (H | :D)
Wahrehouse 13, you rock !

James Marsters joue dans le season premier de cette merveilleuse petite série. Et vas-y qu'on case ici ou là des petites allusions à Buffy. Love you, show ! Love you so much.
epanorthose: (H: BAMF)
Ca ne m'arrive pas souvent alors je pense que ça vaut le coup d'être dit :

I totally slash HG Wells et Myka.


Et je suis sûre que les scénaristes pensent de même. Les regards que ces deux s'échangent, cette foi qu'elles ont l'une dans l'autre.

Habituellement, je suis pour l'amitié virile (voire pas du tout virile). J'adore les histoires d'amitié et ça m'énerve quand les fans essaient de glisser d'autres sentiments là-dedans, mais HG Wells et Myka ? Je les slashe fièrement et totalement. Elles sont... Elles déchirent, tout simplement !

Oui. Elles.

Parce qu'en fait, Wharouse 13 nous apprend que HG Wells est une femme. ♥
epanorthose: (P: noir!Olivia)
Hier, j'ai rattrapé les épisodes de quelques unes de mes séries de l'été préférées : Warehouse 13 et Rizzoli & Isles. Aujourd'hui, c'était Torchwood. Je remarque que sur trois, deux séries ont un lien étroit avec Jane Espenson.

Je n'ai pas vraiment l'intention de me lancer dans une review détaillée d'une de ces trois séries, qui pourtant le méritent amplement. Warehouse 13 mêle aventures, steam-punk, références à la pop-culture et des relations de famille de coeur. Rizzoli & Isles est un procedural show (oui, encore un !) avec deux superbes female leads qui malgré tout ce qui les oppose sont meilleures amies. Le premier générique avait d'ailleurs quelques relents du générique d'Amicalement vôtre. Et encore une fois, pas d'UST déplacée avec un collègue. Dire qu'à une époque, l'UST était un de mes ressorts scénaristiques préférés. Merci, les scénaristes d'en avoir abusé et de me l'avoir fait prendre en grippe. Pourtant, je l'aimais vraiment beaucoup ce ressort scénaristique.

Donc, non, je n'ai pas l'intention de faire de review, de vanter les mérites de ces deux séries sans haute prétention, qui font honnêtement leur boulot, sans prendre le spectateur pour un crétin fini, qui essaient de faire leur place sur une télé saturée de procedural shows et de séries de teams qui doivent sauver le monde.

J'avais juste envie... besoin, en fait, de laisser mes doigts courir sur le clavier, mes pensées m'échapper un peu et retomber en mots. Pourquoi ? Mais je vous l'ai dit : je viens de rattraper mon retard sur Torchwood.

évocation de l'épisode 405 )
epanorthose: (H: made of awesome)
*hyperventile*
I love you so much Warehouse 13, that I could kiss you right now.

Non seulement dans le 201 tu me concoctes un petit twist des plus amusants et maintenant dans le 202 tu me sers non pas un mais deux guests du Whedonverse. Et pas seulement du whedonverse, mais du Fireflyverse.
(Et comme juste avant, je viens de regarder Huge, j'ai un peu l'impression que c'est la fête au cast de Firefly).

Like I said, I love you so much Warehouse 13. I wish more people watch you, cause you're fun TV show. Your main characters are so-so, but the universe is awesome with all your steam-punk devices.

(Sans déconner, d'abord Jewel Staite ; je pointe du doigt l'écran en faisant un truc du genre "oh ! Kaylee". Et là, quand je m'y attends le moins, Sean Maher entre dans le champ. J'ai quelque peu hyperventilé...)

(Evidemment, maintenant, ils sont mes pime suspects...)
epanorthose: (P: the magnificent Dean)
La seule présence de Mark Sheppard vient de faire gagner un nombre de bonus points, vous n'imaginez même pas, à Warehouse 13 !

Autres visages connus qui ont fait glousser mon inner!fangirl : Roger Rees et Michael Hogan. Ces fandom collisions de malade !

En parlant de fandom collisions, sur une communauté, j'ai lu une note (écrite par [livejournal.com profile] moryssa) au sujet de 24 qui m'a bien fait rire. Je ctrl+C/ctrl+V :
PS: I think everyone and their brother have guest-starred in this show... Castiel is playing a bad guy, Sylar is a good guy, Detective Beckett was making out with Desmond, and Jack had to cut off Walter Bishop's finger before going all bad-ass on Samwise Gamgee. I can't decide if this means I watch too much tv or if I just need to let the plot-bunnies run wild in my imagination.
Et le plus fort, c'est que je sais parfaitement à quel personnage/acteur elle fait allusion. Est-ce que ça devrait m'inquiéter ou me réjouir ? Je ne suis pas tout à fait sûre...


[edit] je viens de (re-)jeter un coup d'oeil à la fiche imdb de Sheppard. A part Doctor Who, est-ce qu'il y a une série dans laquelle il n'a pas joué ?
epanorthose: (H: badass)
Warehouse 13, je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à ce que [livejournal.com profile] mandragonne m'en fasse mention.

Il y a quelques noms connus qui bossent sur la série : Jane Espenson, Drew Greenberg. Et imdb me dit que j'ai souvent croisé le chemin de David Simkins.

Il s'agit encore d'une série policière. Il s'agit encore d'une série qui met en vedette deux enquêteurs : un homme et une femme. Il s'agit encore d'une série bâtie sur de l'UST, où l'homme est débonnaire et instinctif et la femme cérébrale et désagréable. Bref, une série qui se place dans la lignée de Castle, Bones, Fringe pour les plus récentes (sachant que l'origine, c'est bien sûr The X-Files). C'est d'ailleurs alors qu'on abordait ce sujet que [livejournal.com profile] mandragonne m'a mentionné cette série.

Toutefois, Warehouse 13 a son petit plus. Son petit quelque chose qui la différencie des autres séries. Le sujet des enquêtes.

Pete et Myka ont été recrutés, un peu contre leur gré au début, pour enquêter sur des crimes commis dans des circonstances étranges. Il va s'avérer qu'à l'origine de ces crimes, il y a toujours un objet qui agit de façon extraordinaire. Un bijou qui donne des pouvoirs hypnotiques, une musique qui envoie directement au 7ème ciel, une cape qui rend invible, un porte-feuille qui permet d'invoquer les morts... On les appelle des "artefacts" et Pete et Myka ont pour mission de les débusquer, de les neutraliser et de les rapporter à la "Warehouse 13" où Artie les étudiera, les étiquettera et les rangera. Je suis persuadée que, dans un des rayonnages de la W13, il y a l'Arche d'Alliance du premier Indiana Jones. Sûre et certaine !

Le petit plus dont je vous parlais en fait, c'est tous les accessoires de la série : directement importés d'un univers steampunk. Un ordinateur super perfectionné mais avec des touches de machine écrire qui n'ont jamais vu le vingtième siècle. Un moyen de communication hyper développé qui tient dans une boîte métallique grinçante et rouillée. Des téléphones à rondelle, des appareils que l'on tape, qui étincellent et la seconde d'après vous sortent des archives une chambre. Une véritable chambre. Des appareils qui ne sont pas blancs, qui ne sont pas lisses, ni nets et encore moins shiny. Ca sent la rouille, l'étein fondu, le bois ciré et l'huile à moteur. J'aime. Vous voyez Fringe, eh bien Warehouse 13, c'est aux antipodes !

Et puis il y a Claudia. J'aime bien Claudia.
(Plus que Myka à qui je ne trouve pas beaucoup d'intérêt et dont la tête me revient assez mal au final.)

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 28th, 2017 06:43 am
Powered by Dreamwidth Studios