epanorthose: (H: BAMF)
J'ai fini True detective.

Bon.

C'est pas mauvais. Non. Loin de là. Mais ça ne casse quand même pas trois pattes à un canard. C'est en fait un long film. Mais un long film tout ce qu'il y a de plus classique. Je n'ai rien senti de la claque promise. Dans un genre assez similaire, j'ai largement préféré The Killing (version américaine, toujours pas vue la version danoise) que j'ai trouvé beaucoup plus viscéral (particulièrement la saison 3).

Je ne sais pas trop si je verrai la saison 2 de True detective, mais ça m'a rappelé que je n'avais pas vu la saison 4 de The Killing et qu'il faudrait que je la voie.
epanorthose: (P: noir!Olivia)
THE KILLING, NOT YOUR AVERAGE COP SHOW


Oh. Mon. Dieu. Oh. Mon. Dieu. OH. MON. DIEU.

Là, présentement, je suis en train d'hyperventiler et écrire à ce sujet est un peu le seul moyen que j'ai trouvé pour contôler le truc. Parce que OH MON DIEU. Je... Comment dire ? L'intensité de malade, l'aspect implacable, les acteurs, les émotions.

Là, tout de suite, j'ai une boule au ventre et je fais de mon mieux pour ne pas fondre en larmes.

Que quelqu'un donne des emmys à ces gens ! Aux acteurs, aux scénaristes, aux producteurs. Je trouvais les deux premières saisons réussies, cette troisième saison est une merveille. Une perfection d'humanité, d'intensité et de retenue. L'enquête est assez peu importante au final, ce qui compte ce sont les êtres humains et leur histoire.

A VOIR ABSOLUMENT ! MAIS GENRE VRAIMENT !
epanorthose: (H: you've been psyched !)
... si vous n'avez pas regardé :

- The Killing
Excellente série policière, sombre, pluvieuse, glauque, mais jamais exhibitionniste. J'avais beaucoup aimé les deux premières saisons qui étaient une adapatation d'une série danoise. On avait suivi pendant 26 épisodes (13x2) l'enquête sur la mort d'une jeune fille de dix-sept ans, le tourment de la famille, les répercussions sur une campagne politique. C'était halletant. La saison 3 est encore plus magistrale. Moins dans le pathos mais encore plus franche dans la misère humaine sans pour autant tomber dansle misérabilisme. Les storylines s'imbriquent magistralement, les personnages sont attachants. Les enquêteurs sont un peu plus mis en retrait que dans les deux saisons précédentes mais ce n'est pas tellement gênant. On les connaît maintenant.

- Warehouse 13
J'ai commencé cette série sans trop y croire, sur le conseil d'une amie. Quater saisons plus tard, je suis toujours là, plus enthousiaste que jamais. On flirte souvent avec le loufoque, la bonhommie n'est jamais loin, mais épisode après épisode, ils construisent une mythologie solide, intrigane, enthousiasmante et surtout hors de tout ce qu'on voit actuellement. J'avais imaginé, il y a très longtemps, une histoire qui reposait sur le même principe des objets à pouvoirs magiques qu'il fallait débusquer et collectionner. La série gère tellement bien ses forces et ses faiblesses que ça ne me dérange pas de voir cette idée développée par d'autres. Je l'ai déjà dit, mais pour moi Warehouse 13 est ce que devrait être Doctor Who : une série qui ne se prend pas intensément au sérieux, qui n'oublie pas où est son âme (dans la relation des personnages) et nous dépayse et nous fait rêver.

- Teen Wolf
La saison 3 commence. Je ne suis pas immensément convaincue par la storyline sur le clan des alphas (sérieusement, un clan d'alphas, ça n'a aucun sens !). Je trouve dommage que l'on oublie un peu les personnages et leurs relations. Stiles a besoin d'avoir sa propre storyline, il ne peut pas être indéfiniment le bouffon de la bande. Derek doit apprendre à s'occuper de lui et des autres plutôt que de s'embêter à tomber amoureux. Peut-être que ce sera traité comme une sorte de fuite pour Derek qui se fait déborder de toute part par la réalité. I wish. Je redoute surtout que son love interest ne finisse dans le régrigérateur. Et il faut que quelqu'un prévienne Danny pour l'horrible grumeau ! C'est bien beau de dire qu'on n'aime pas qu'Ethan soit assis à côté de Danny (moi non plus !), mais faites quelque chose ! Lydia et Danny ont grandement besoin de choisir mieux leurs amoureux ! Mais dans la saison 3, il y a Isaac. Isaac et Scott. Je ne les shippe pas. Pas romantiquement (Scott est trop amoureux d'Allison). Mais il n'y a rien qui me fait plus sourire que voir ces deux-là prendre soin de l'autre. Je les pack!ship !

- Haven
Puisque je parle de pack!ship... Le 13 septembre, c'est la reprise. Vous avez donc deux mois pour rattraper les 3 saisons (13x3) de cette petite série qui commence en ayant l'air de rien et vous emportera brusquement dans le tourment du triangle relationnel, avant de décider que le plus simple, c'est l'OT3. Les intrigues d'épisodes sont souvent évidentes, mais ce qui compte c'est la relation entre les trois personnages principaux, le flic ombrageux aux nerfs muets, du rebel à la morale fluctuante mais au coeur stable et la flic courageuse, futée et compatissante. Au fur et à mesure des saisons, comme pour Warehouse 13, on voit la mythologie s'épaissir, l'intrigue s'obscurcir. Vraiment, une série à rattraper.


Voilà, mon top 4 des séries d'été. 4 séries qui aiment le Fantastique (ou le Glauque Réaliste pour The Killing), qui soignent leurs personnages, mettent les relations de personnages à l'honneur, n'oublient pas de bâtir une mythologie solide. Ce sont des séries honnêtes qui font avec leurs moyens sans prendre le spectateur pour un abruti.

I KNEW IT

Feb. 3rd, 2013 02:14 am
epanorthose: (H | :D)
Je termine la saison 2 de The Killing et j'avais trop raison ! J'avais trouvé qui était le coupable.

OK, en saison 2, je me suis fait un peu balader et j'avais pas vu venir une ou deux circonvolutions finales. En fait, j'ai arrêté de chercher et me suis laissée porter par les rebondissements et le bordel émotionnel (l'actrice principale est grandiose !). Mais au final quand la révélation de l'assassin est tombée, j'étais en full mode "I KNEW IT".

J'ai maintenant super envie de regarder la version danoise qui a, apparemment, reçu des critiques très élogieuses et rencontré un grand succès auprès du public.

Pour conclure : je vous conseille de regarder The Killing, un super polar étendu sur deux saisons de treize épisodes. La galerie de persos est colorée et nuancée, les acteurs sont solides, la mise en scène est soignée. Un régal dans son genre.

Par contre, faut dire ce qui est : Seattle, ça ne fait pas rêver des masses !
epanorthose: (H: BAMF)

Grève totale aujourd'hui.

J'avais au début pensé à corriger des copies et ainsi déblayer mon week-end, et puis finalement non. A la place, je me suis mise à jour dans une série que j'avais laissé en souffrance : The Killing.

Une jeune fille de dix-sept ans est retrouvée morte dans une voiture. Sarah qui est censée partir pour Los Angeles pour se marier reçoit cette dernière enquête avant de quitter Seattle où il pleut vraiment beaucoup !! (On se croirait dans Se7en). Elle n'est pas censée rester, elle est censée former un jeunot débarquer et se tirer avec son fils. Seulement le meurtre lui colle un peu à la peau et elle n'arrive pas à lâcher l'affaire et tant pis si le fiancé doit attendre, si le fils est sans cesse déçu. Tant pis !

Bien évidemment, tout va se révéler un peu plus compliqué que la police s'y attendait. La jeune fille est un peu plus secrète que ses parents ne le pensaient, les ramifications sont plus étendues. Terrorisme, politique, perversion, toutes les pistes s'emmêlent.

The Killing est une adaptation d'une série danoise, d'où la pluie, l'ambiance blafarde et les physiques moins californiens. Pas de souci, ça me convient plutôt bien. Outre l'ambiance antédiluvienne, j'aime bien les personnages (surtout les deux enquêteurs) et les acteurs qu'on a tous déjà vus quelques part et qui font un boulot honnête et sérieux. Je commence la saison 2 en croisant les doigts pour que tout ne devienne pas inutilement compliqué.


Séries centrées sur le meurtre d'une jeune fille un peu plus délurée et secrète qu'on ne le croyait
- Twin Peaks
- Veronica Mars (saison 1)
- Deception (la jeune fille est plus une jeune-femme, mais à part ça tous les autres motifs du genre sont respectés)
- Engrenages (saison 1)




Je crois que je suis un peu fan du genre.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 21st, 2017 04:42 pm
Powered by Dreamwidth Studios