epanorthose: (H | :D)
Je ne pensais plus que c'était possible. Mais le dernier épisode de Supernatural m'a fait rire.

J'ai passé un vrai bon moment devant cet épisode. Je n'oublie pas ce que la série est, je ne retomberai pas dans ses filets. Mais cet épisode était vraiment plaisant.

Si vous avez aimé SPN et arrêté de regarder, juste pour cet épisode, je vous conseille de rembarquer dans la Metallicar.

(j'ai maintenant super envie de mettre la main sur les versions .mp3 des chansons de l'épisode)
epanorthose: (Default)
Je ne regarde plus Supernatural depuis quelques saisons maintenant. Parce que vous savez : fool me once, fool me twice, fool me thrice... Faut juste arrêter de déconner à un moment.

Je ne suis plus les saisons, mais de temps en temps, il me prend l'envie de rembarquer à bord de la Metallicar. Surtout quand Felicia Day est assise sur la banquette arrière. ♥

Pas de Charlie dans l'épisode 9x07, mais le présence d'un Dean ado m'a donné envie de faire un bout de voyage avec ma paire de frangins, il fut un temps, préférée. (Maintenant, je ne sais plus trop quoi faire de ces deux-là...)

SPN 907 )
epanorthose: (P: noir!Olivia)
Je pensais avoir la crève, mais ma soeur affirme que je suis allergique au pollen. Et Flûck. Allergique et un temps de merde. I hate this fucking spring !

Le bal des season finales a commencé.

Supernatural
Je n'ai quasiment pas suivi cette saison. J'ai regardé quand Felicia Day était présente et les deux qui ont précédé le final, histoire de savoir un peu de quoi on allait parler. Je ne me suis guère sentie impliquer dans l'histoire. Une énième affirmation de l'amour fraternel que les deux frères se portent et tout ce qu'ils sont prêts à faire ou à renoncer l'un pour l'autre, c'est triste à dire, mais ça ne m'émeut plus du tout.
En revanche, j'ai trouvé l'image finale très jolie et très émouvante. Je ne suis pas croyante pour un sou, mais voir tous les anges chasser du Paradis et s'écraser sur terre avait une véritable intensité dramatique et émotionnelle. Et Castiel est humain. De nouveau. Et je m'en contrefous.



The Office
Je ne suis plus la série depuis la saison 4, me semble-t-il, mais en plus d'être un season finale, cet épisode est le serie finale. Ici aussi, l'impact émotionnel a été grandement amoindri par le fait que je n'ai pas suivi cette série depuis quatre ans. Il était tout de même assez plaisant de les voir se réunir (même si je n'ai pas assisté à leurs séparations...) pour un événement aussi loufoque que le mariage de Dwight avec Angela. Deux passages m'ont cependant pas mal touchée : Dwight qui explique le lien qui l'unie à chacun de ses employés et Pam qui revient sur son parcours et regrette un peu d'avoir mis autant de temps à décider de surmonter ses peurs et vivre la vie qu'elle voulait. Jim reste cependant mon préféré.


Vampires Diaries
ILS L'ONT FAIT !!! BONNIE A TREPASSE !! THE WITCH IS DEAD !!! Je ne suis plus cette série depuis le début de la saison 3, mais Bonnie qui crève, c'est juste le bonheur total. Bien sûr, à n'en pas douter, elle va continuer de hanter la série puisque Jeremy est back, mais elle est DEAD !! Je n'ai pas trop suivi ce qui se passait dans la vie émotionnelle de Caroline et Matt, car je connais mal les personnages qui leur promet un grand amour. Je n'en reviens pas en revanche qu'Elena choisisse Damon. J'ai un peu hurlé à la face de mon écran "SERIEUSEMENT ?" quand elle affirme en être amoureuse. Pauvre Stepf. Je ne sais pas qui est Silas et je n'ai pas bien compris ce que signifiait sa révélation. C'est un métamorphe ? On le savait ? On le découvre ? C'est un autre truc ? Je m'en fous : Bonnie est morte !


Castle
Je n'ai pas vraiment envie d'en parler, car j'ai trouvé ça navrant. Pourquoi faut-il que Beckett ait à choisir entre sa carrière et sa vie sentimentale ? Pourquoi Castle pense-t-il que la solution est de demander Beckett en mariage ? Je trouve tout cela navrant et très passéiste.


Grey's Anatomy
On redistribue la carte des couples : certains se font et d'autres se déchirent. Y en a d'ailleurs plus qui se déchirent qui se font dans cet épisode. Pendant un instant, j'ai eu peur qu'ils me tuent Meredith. Je ne veux pas qu'on tue Meredith, je ne veux pas qu'on fasse du mal à Meredith. J'aime Meredith et je veux qu'elle ait son happy end. J'avais vu venir le twist final assez vite. De la flotte, des bruits d'électricité, forcément, ça ne fait pas bon ménage. Comme le chief a les yeux fermés, on peut toujours espérer qu'il sera sauvé. Affaire à suivre. Perso, je ne suis pas hyper concernée. Je pense surtout à l'impact que cela aura sur Meredith (et Bailey). Et même si elle fout le bazar dans le couple d'Arizona et Callie, j'espère que Hilarie Burton restera parce que je suis un peu amoureuse d'elle. Elle est maigrichonne, un peu bossue, elle a un léger strabisme, mais je ne peux pas m'empêcher de la trouver jolie. Je crois que c'est sa voix et son sourire. Et puis, elle a été Peyton Sawyer dans One Tree Hill.


Elementary
Le meilleur pour la fin. Honnêtement, j'ai passé l'épisode à me demander si Moffat regardait et ce qu'il en pensait. Dès l'instant où on nous a dit qu'Irène était morte, je savais que ce n'était pas vrai et qu'elle reparaîtrait avant la fin de la saison. Le week-end dernier, j'ai vu [livejournal.com profile] maius_intra qui a suggéré l'idée qu'Irène serait Moriarty. Je n'y avais pas pensé, mais j'ai trouvé ça brillant. Et totalement évident. J'ai donc regardé ce final en étant persuadée que c'était vers ça qu'on allait et la série l'a fait. Mais le mieux, le fin du fin, le fuck you Moffat, c'est Joan qui pwns Irène. OK, il était facile de comprendre qu'Irène était en réalité bien amoureuse de Sherlock, mais je m'en fous ! Joan, la mascotte, a pwné le personnage le plus intelligent de la série. Une critique seulement, j'ai moins, voire pas du tout, apprécié le jeu de l'actrice quand elle est face au père qu'elle fait chanter et Joan. Elle tombe dans le cliché de la bitch hyper éduquée et désagréable. Y a pas besoin de ça pour donner du charisme et du pouvoir à une femme. Mais c'est peut-être Irène qui joue ce jeu face au père et pour impressionner Joan, qui ne se laisse pas du tout impressionner. LOVE HER.


[EDIT]
One Tree Hill
Je viens de découvrir que la série était finie. Mieux vaut tard que jamais : elle s'est achevée en avril 2012, sur une neuvième saison de 13 épisodes. Le final était symathique, hyper dans l'émotion et la nostalgie. On noue les derniers noeuds, on revient sur le passé et on contemple le chemin parcouru. On ressort quelques objets, lieux et répliques cultes. On retrouve au dernier moment même quelques personnages égarés. C'était pas mal. Mon seul vrai problème avec ce final, c'est que Luke et Peyton n'étaient pas là. C'est hyper frustrant. Alors je sais que les personnages ne sont plus là depuis x années, mais rien à foutre, tu ne clos pas OTH sans ces deux pilliers. Ils ont fait revenir Steve Carell pour achever The Office. C'était un passage éclair, mais il était là ! Des fois, les trucs en interne qui se passent là où nos yeux ne se posent pas sont vraiment relous.
epanorthose: (H | :D)
C'est débile, mais ça m'a fait rire.

Misha Collins annonce, via tweet :
Jensen has asked me to post this on his behalf
J'avoue, ça m'a fait sourire. Genre, "demandons à mon pote Misah, le tweetos afficionados, de jouer mon postier. Après tout, il joue bien le rôle d'un ange". (rappel : ange = messager)

Je suis le lien.

Et j'arrive sur le compte twitplus de... Danneel Harris Ackles, l'épouse d'Ackles que Jensen squatte pour poster son message.

J'ai re-souri, parce que comme dirait un follower de Misha Collins :
So Jensen asked this to his two lovers haha ?


Bon sinon, en gros : Ackles devait participer à une convention, mais dû à des impondérables, il ne pourra pas y assister. Il explique bien qu'il est désolé, qu'il a rendu TOUT l'argent (les majuscules ne sont pas de moi) et qu'il espère que tous ceux qui le souhaiteraient seront remboursés. Et il sera là pour la prochaine convention à Dallas.

Au fait, la convention qu'il a annulée devait avoir lieu à Paris.

On a le droit de le prendre personnellement ?
epanorthose: (H: BAMF)
J'ai regardé le final de la saison 7 de SPN.

Depuis le final de la saison 5, je regarde cette série en poitillés. J'ai fait quelques impasses durant la saison 6 et n'ai vu pas plus de cinq épisodes de la saison 7. Gamble et moi avons des avis très différents sur ce que devrait et pourrait être cette série. Elle quitte la série avec le final de la saison 7, je ne vais pas la pleurer. J'ai bien trop de choses à lui reprocher. En tête de liste d'avoir maintenu cette série dans une ambiance misogyne. Une série de mecs ne veut pas dire que les femmes doivent être traiter à longueur de temps de putes. J'ai, en particulier, la représentation d'Eve en travers de la gorge.

Sur cette saison 7, il y a un point toutefois que je trouve particulièrement intéressant : le choix de l'ennemi. Je ne parle pas des Leviathans. C'est un monstre de plus issu de la Bible. A quand les Golems ? Non, je parle des entreprises agroalimentaires. Le lobby est puissant et la critique est pourtant à peine dissimulée (sans parler des habitudes alimentaires et consommatrices des américains qui sont pointées du doigt). Je me demande quel type de pubs passaient pendant les pauses réclames.

Quant au final en lui-même. Il a manqué quelque peu d'impact pour moi. Mais c'est probablement parce que je n'ai pas suivi la saison. Ou bien parce qu'il manquait réellement d'ambition et de choix cornélien. Il m'a manqué cette fatalité de tragédie grecque qui plane normalement toujours au-dessus des Winch Bross et qui donne un ton désespéré aux épisodes de fin de saison. Là, on avance dans l'incertitude. C'est tout. La mort du big bad manque d'ampleur, surtout comparée à la menace qu'il a fait peser non seulement sur les Winch Bross mais sur les Etats-Unis. Donc le monde.

Dans un marchandage assez révélateur, Dick et Crowley se partagent le monde : Dick garde les Etats-Unis et il consent à céder le Canada à Crowley et aux démons. Ce qui me fait me demander : que se passe-t-il au-delà des frontières du continent nord américain ? Si ça se trouve, l'Europe, l'Asie, l'Afrique, l'Océanie et l'Amérique du Sud n'existent plus. Elles ont été colonisées par des monstres tout dégueux qui règnent sans partage et foutent mêmes la pétoche aux Leviathans. Ca expliquerait pourquoi les apocalypses ne se déclenchent qu'aux Etats-Unis. Parce que jusqu'à présent, on a encore évoqué aucune Bouche de l'Enfer ou déplacement de la culture occidentale pour justifier ces attaques à répétitions.

Back to le final.

Rapidement : Dean, Sam plus ou moins aidés de Meg et Castiel ont réuni les éléments qui devraient leur permettre de tuer Dick, le chef des Leviathans. Pendant de ce temps, Dick qui a entre les mains le prophète de la saison, a réuni ses troupes pour leur expliquer les étapes de son plan de domination du monde. Il a aussi passé avec Crowley un pacte de non-agression. Le sang de Crowley est le dernier élément de la recette dont les Winch Bross ont besoin pour créer leur arme tue-Dick. Et sinon, pendant ce temps, comme si ça ne suffisait pas, les Winch Bross doivent s'occuper du cas Bobby qui translate doucement vers le côté esprit vengeur de l'après-mort.

Il était temps qu'on s'occupe du cas Bobby, mais il me semble qu'à prolonger sa non-vie a anesthésié toute empathie. La scène de disparition est toutefois assez jolie. On la voit en contre-champ : la caméra nous la décrit à travers les expressions et les jeux de lumières qui passent sur les visages des deux frères. Soit dit en passant, il y a quelques échanges silencieux assez savoureux dans cet épisode. Je veux bien évidemment parler de la communication muette entre Crowley et Dean quand le roi des Enfers comprend que Castiel a tourné la carte.

Puisqu'on parle de Castiel. Dean et Castiel chantent encore le même refrain. C'est pas que c'est lassant, mais si quand même. Le fait que Castiel semble ne pouvoir tenir une conversation sérieuse joue probablement fortement sur le fait que Dean ne peut progresser dans son discours. Cela fait donc une saison qu'on est coincé sur Dean en veut à Castiel d'avoir laissé les Leviathans s'échapper. Ce que je comprends tout à fait, Castiel a déconné et a disparu en laissant les Winch Bross nettoyer le bordel. Et quand il réapparaît, il est incapable d'aider. Castiel a un peu tapé dans tous les points faibles de Dean : abandon, responsabilité, incommunicabilité (Vous pouvez remercier Papa Winch pour tous ces bleus). Je comprends que Dean ait la rancoeur tenace, mais 23 épisodes sur ce ton, c'est long ! Et je n'en ai vus que 5. Surtout qu'au final, la résolution du conflit est quelque peu baclée. J'aurais voulu une réconciliation plus franche. Et non, un "demain, on va peut-être mourir, alors c'est peut-être le moment de passer à autre chose".

Très étrangement, je commence à m'attacher à Meg. C'est avec les Winch Bross et l'impala, le seul personnage que l'on connaît depuis la saison 1. J'espère qu'on ne la perdra pas en route et ça ne me dérangerait pas de la voir évoluer un peu. Rappelons que j'ai fait mes classes chez Whedon où les démons ont la possibilté de se racheter une conscience et de se sacrifier pour sauver l'humanité (sauf que je ne suis pas fan du thème du sacrifice. Je n'aime pas le ressort scénaristique du méchant qui rachète ses fautes en se sacrifiant).

Sinon, très évidemment, le cliff laisse les Winch Bross dans une situation fort inconfortable qui rappelle tout à la fois le final de la saison 2 et celui de la saison 3. Dean est coincé dans le Purgatoire (avec Castiel qui est soudainement très lucide) et Sam tout seul au coeur de Demon City. Et pour info, le Purgatoire, ça a l'air de craindre sérieux. Cours, Dean ! Cours !
epanorthose: (H: not pleased)
Aujourd'hui, j'aurai réservé des places qui auront passé leur temps à tenter de m'échapper.

Ca a commencé ce matin quand j'ai découvert, un peu par hasard, que le théâtre de l'Odéon jouait Le Prométhée enchaîné d'Eschyle. Il n'y avait que trois dates de dispo. Il restait une place pour le mardi. Deux pour le samedi, mais à l'opposé l'une de l'autre. Sept le dimanche à 15h. Trois le dimanche à 17h, tout au fond de la salle. Le temps d'appeler mon père, de lui laisser un message puis qu'il me rappelle, il ne restait plus que cinq places le dimanche à 15h. "Go, go," a crié mon père. "Réserve, réserve, je te rembourse après." J'ai go-go et on a les places.

Cet aprèm, je fais un tour sur le site de la sncf pour réserver des places. Je regarde les tarifs, absolument hors de prix. prix d'un aller à Rennes-Paris en mars = prix d'un aller Paris-Florence en juillet. Cherchez l'erreur. Je finis par trouver des tarifs pas trop effarants. Le temps d'appeler Jo pour se mettre d'accord et remplir mon panier, le Rennes-Paris avait pris vingt euros. Argh.

Sinon, Les Mouches de Sartre, c'est trop bien. Les Atrides sont juste ma famille maudite préférée de tous les temps.

Et puisqu'on est dans les familles maudites. J'ai décidé de divorcer de SPN. Je n'ai pas vu le dernier épisode, mais la review qu'en a faite [livejournal.com profile] alethialia a achevé de me convaincre que cette série et moi ne pouvions plus nous entendre. Cela fait deux saisons qu'elles et moi n'avons plus grand chose en commun. On se voit rapidement, irrégulièrement,sans passion, sans conviction et par ennui. J'ai cru avec le season premier qu'il y avait une possibilité de flammes qui se réchaufferaient. Illusions et faux espoirs.

SPN n'a jamais été une série très progressiste dans sa mise en scène des relations hommes/femmes, elle n'a jamais vraiment réussi à mettre en place des personnages féminins solides. Ce n'était pas faute d'essayer mais le résultat était toujours laborieux. Dean et Sam n'ont pas toujours été classes dans leurs rapports avec les femmes, mais cela s'intégrait dans leur histoire. Une mère cramée, un environnement de chasseurs crasseux, pas d'ancrage affectif. Tout ça, je peux faire la part des choses. Par contre que la série s'égare dans la misogynie, là, non. Sans moi.

S'ajoute à cela que depuis deux saisons les personnages et les intrigues avancent en dépit de toute logique et cohérence. Les évolutions de personnages n'ont plus aucun sens. Dean est reparti en saison 2. Sam est juste un grand gars qui se balade à côté. Les personnages secondaires qui permettaient de respirer, de donner des points de fuite crèvent les uns après les autres, afin de permettre aux personnages principaux de brooder un peu plus. Grâce à un commentaire d'[livejournal.com profile] alethialia, j'ai découvert que ça fait quelques saisons (à votre avis, combien ?) que les scénaristes de SPN ne font plus de table ronde comme il est souvent coutume de le faire mais bosse chacun dans leur coin. Vous savez quoi ? Ca se voit et ça explique soudainement beaucoup de choses.

A l'origine, je n'avais pas du tout l'intention de parler de SPN. Mais faut croire que la chose m'obsède un peu. Je veux dire : c'est SPN ! Une série que j'ai VRAIMENT aimé. En dépit de tous ses défauts. C'est la série qui m'a fait prendre conscience que j'avais un penchant pas très sain pour les histoires de deux frères. Tout cela m'attriste. SPN n'est pas la première série que j'arrête, ce ne sera sûrement pas la dernière. Mais c'était une série un peu à part. J'étais là pour la diffusion du pilot et pour tous les RDV qui ont suivi. J'ai fait la promo de cette série. Pendant cinq ans, j'ai attendu les épisodes avec impatience et parfois inquiétude. Et tout se finit comme ça ?


PS : vous savez le plus désolant. L'"executive producer" qui a remplacé Kripke est une femme.
epanorthose: (H | :D)
OH MON DIEU OH MON DIEU OH MON DIEU !!!

*FANGASME*

L'épisode de 712 de Supernatural (que j'ai décidé de regarder parce que vraiment je n'ai pas envie de me lever et de lancer la journée, même si la journée est déjà bien entamée) me fait beaucoup rire depuis le début. Dean, encore une fois, se retrouve à jouer les filles de l'air sur le fil de temps. Le voilà catapulté en 1944 où il rencontre Nicholas Lea (aka Krycek) qui incarne Eliot Ness. Déjà là, *fangasme*. Dean étant la midinette que l'on connaît est aux anges de se retrouver face à Eliot Ness parce qu'il a vu des centaines de fois Incorruptible. Ici, on ajoute *gloussement*

Passons sur la référence à Retour vers le futur III (et à "Chris-Crossed", épisode mythique de la saison 6 de Charmed) qui m'a fait glousser davantage, bien évidemment.

Pour arriver au moment où je me suis dressée sur mon séant en hurlant, mis sur pause la vidéo et saisi mon portable pour taper cette entrée.

Le monster of the week est...

Jason Freaking Dohring !



Dans un même épisode, il y a Jensen Ackles, Nicholas Lea et Jason Dohring. Je me meurs d'une petite mort exquisement plaisante. Retournez chercher James Marsters qui est apparu quelques épisodes plus tôt et mettez-le dans cet épisode, que je me dissolve immédiatement dans des vagues d'extase qui me mèneront jusqu'au paradis blanc et scintillant.
epanorthose: (H: not pleased)
Huh.

Les deux derniers épisodes de Supernatural me donnent envie de lever un sourcil façon Teal'c.

Supernatural - 703 et 704 )


Pour rester dans la thématique des deux frères, je viens juste de finir de voir Thor.

Thor (2011) )

Il me reste à voir Captain America pour être prête pour le Avengers de Whedon.
epanorthose: (H: you've been psyched !)
Dans le dernier SPN (703, "The Girl next door"), Jewel Staite (Kaylee de Firefly) joue un personnage qui s'appelle Amy Pond...

Qui a commandé un fandom collision ?

Je crois que, cette année, le nouveau jeu (très en vogue !) chez les scénaristes outre-atlantique est de caser une référence à Doctor Who.

Game on !
epanorthose: (H | :D)
Je ne suis pas sûre d'avoir regardé la saison 6 de SPN en entier l'année dernière. Je ne sais pas si je regarderai celle-là en entier. Mais je dois avouer que j'ai bien ri devant le season premier. Quand, dans un épisode, Crowley et Death s'invitent dans la Metallicar, pendant que Castiel rafraîchit les représentations de Dieu, franchement, comment ne pas apprécier le bout de route ?

Bon.

Et puis.

Misha Collins va avoir le droit de jouer dans la direction totalement opposée de ce qu'il faisait jusque là. Je suis assez curieuse de voir ce que ça va donner.
epanorthose: (H | :D)
Je me suis panée la tronche et, au passage, j'ai griffé Castiel. Comme j'avais du verni sur les ongles, il a maintenant trois belles marques parallèle sur la tronche.

Merdemerdemerdemerde.

En parlant de Castiel...

[livejournal.com profile] jo_yumegari m'a refilé le lien d'une BD qui crossoverise SPN et DW. Je viens de me payer quelques très beaux fous-rires.
Bonus point : la stylisation SD est à tomber, des coeurs plein les yeux. Surtout ceux de 10 et de Castiel.

Merci, Jo. ♥

Et comme on dit quand c'est bon : "fais tourner". Je fais donc tourner et vous, vous cliquez ici.

Warning : ça se lit de droite à gauche.
epanorthose: (P: the magnificent Dean)
La promo du prochain épisode de Supernatural qui tua l'hypertextualité. "The French mistake".



C'est quand samedi ?
epanorthose: (H: you've been psyched !)
... ils ne leur restaient plus beaucoup de marge de manoeuvre.

- les références à toutes les séries cultes et mères. check.
- les novellisations. check.
- les fanfictions. check.
- les conventions. check.
- les sauts dans les séries. check.

Non. C'est sûr, dans le jeu de la surenchère hypertextuelle, ils ne leur restaient plus beaucoup de marge pour manoeuvrer.

But, damn, quoi !
epanorthose: (H: defying gravity)
Je ne vois qu'une explication.

Une fikeuse a infiltré l'équipe des scénaristes de Supernatural.

Seule et unique explication possible.
epanorthose: (H: made of awesome)
Oh. My. Castiel.


Ils l'ont fait. Ils l'ont vraiment fait.

A moins que ça ne soit un hoax...
(Faites que ça ne soit pas un hoax !)

Allez lire le résumé de l'épisode 615 de Supernatural !
Je crois qu'aucune série n'avait repoussé aussi loin le quatrième mur, le concept d'intertextualité et la WTFuckery !

Le fandom va juste exploser. Deux à trois fois, minimum.


Je crois que je vais profiter des vacances pour me mettre à jour et regarder enfin cette fichue saison 6.

(A l'origine, c'était le titre qui m'avait intriguée, "The French mistake". Il doit me manquer quelques notions, car je ne pige pas le rapport avec la WTFuckery.)
epanorthose: (P: Tardis)
Doctor Who - 507 )

Supernatural - 522 )

Ridley Scott's Robin Hood )

Dans une entrée prochaine, je vous parlerai de Greek, la série que j'ai refusé de regarder longtemps pour une raison que je préfère taire. Je passerais encore pour une nerd bornée.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 22nd, 2017 08:32 pm
Powered by Dreamwidth Studios