epanorthose: (H: BAMF)
J'ai fini de voir tous les épisodes dispos de Blindspot. Et j'aime bien. Je continue à dire que ce n'est pas la série qui va révolutionner le genre, mais je passe un vrai bon moment devant. Les mystères s'emboîtent. Les sales tronches défilent. On voit peu à peu certains personnages se développer. Et Jane est vraiment très pretty pretty. Et oui, c'est un argument qui a son importance. Kurt me fait excessivement penser à Russel Crowe. Ce n'est pas vraiment une mauvaise chose.

J'ai enchaîné, hier, avec le pilot de Supergirl. Et, là aussi, j'ai passé un vrai bon moment devant cette série. C'est léger, c'est plein de bonne volonté et la série affirme vouloir tenir un propos féministe. Pour le moment, ce que je peux reprocher à la série, c'est de s'inscrire un peu trop dans la généalogie de Superman. J'ai un peu peur de voir débarquer tout le cast des "pas tout à fait". La série va donc devoir être prudente, il me semble, à ne pas être la version lite de Superman. Vous savez comme le faux!nutella ou les faux!disney. Mais en attendant, le pilot était fun. Pas révolutionnaire là non plus. Si ce n'est que c'est une jeune femme qui porte la cape et exprime clairement le désir de sauver le monde. Donc, oui, en fait, c'est peut-être un peu révolutionnaire.
Pour mémoire : Supergirl est la cousine de Superman. Elle a en fait été envoyée en même temps que Clark sur Terre. Elle était censée le protéger. Mais en cours de voyage son vaisseau s'est perdu dans la Phantom zone. Elle y est restée plus de vingt ans, bloquée dans le temps. Quand elle arrive finalement sur Terre, Clark est là pour l'accueillir, tout grandi. Il la confie à un couple et elle mène une vie tout ce qu'il y a plus d'ordinaire jusqu'à ce que l'envie de sauver un avion la prenne.

Aujourd'hui, c'est Quantico. C'est un peu comme si Secret story était raconté par les scénaristes de Damages. L'histoire se déroule sur deux timelines qui s'imbriquent pour mieux s'éclairer mutuellement. Timeline 1 : Alex, une jeune femme brillante et déterminée, intègre Quantico, l'académie qui entraîne les futurs agents du FBI. Elle va y suivre un entraînement aussi bien physique, qu'intellectuel ou psychologique. Elle côtoie en particulier certains candidats qui sous des dehors souriant et sympathiques semblent tous cacher un ou même plusieurs secrets. Dans l'ombre, le directeur et un des formateurs tirent des ficelles de secrets encore plus compliqué et ramifiés. Timeline 2 : Alex se réveille au milieu des débrils d'un immeuble qui vient d'exploser. Très vite de seule survivante, elle gagne le statut de terroriste qui a fait exploser ledit immeuble. La voilà qui est pourchassée et traitée comme une criminelle par les siens. Elle nie mais trop de preuves la condamnent. Traquée, elle doit donc mener seule l'enquête et tenter de trouver qui parmi ses camarades de Quantico est réellement le terroriste.
Damages pour les timelines qui s'imbriquent, se contredisent et s'éclairent, mais, surtout jouent avec nos nerfs. Un peu de 24 aussi, bien sûr, pour l'ambiance de la timeline 2. Bien évidemment, le trait est très grossi et je doute qu'une formation à Quantico soit aussi spectaculaire et voyeuriste dans ses méthodes (mais qu'est-ce que j'en sais après tout ?). Bien sûr que les exercices imposés sont surtout prétextes à nous dévoiler (ou pas) les personnages et nous les faire tous soupçonner. Certes. Mais le résultat est là. On guette, on s'intéresse, on se demande. Le but de ce genre de séries est de nous embarquer sur un grand huit. Et si ce n'est pas le plus impressionnant que j'ai emprunté, c'en est un tout de même bien plaisant. Et même un peu plus.
(Remarque au passage très tumblrienne : la série fait un très grand effort pour proposer une série variée dans son casting.)

Dans une entrée précédente, je disais que j'avais du mal à me lancer dans de nouvelles séries. Il faut croire que j'avais parlé (écrit) trop vite. En fait, quand je regarde ma watchlist, je remarque qu'il n'y a plus que des séries dont le personnage principal est une femme. Et quand je vois les trois que je viens d'ajouter, force est de constater que, là aussi, les personnages principaux sont des femmes. Pour être précise et honnête, Blindspot et Elementary mettent en vedette plus un tandem composé d'un homme et d'une femme. Cela ne relève pas d'un choix conscient de ma part. Je ne me suis pas dit un matin, "je vais arrêter de regarder des séries où le personnage principal est un homme." Nope. Mais je crois, je suis même sûre en fait, que j'ai saturé. Que je sature. J'en ai assez de suivre des séries dont le héros est un mec. J'en ai assez de m'identifier à un homme. J'en ai assez de voir toujours les mêmes enjeux revenir. Les mêmes ficelles sur lesquelles on tire. J'en ai assez que le personnage féminin ne soit là que pour souffrir, consoler et/ou récompenser le héros. Ca ne m'amuse plus. Ca m'ennuie. Et ça m'énerve aussi. Alors oui, peu à peu, je me suis désintéressée de toutes ces séries avec des personnages masculins. Et je comprends mieux pourquoi je remets toujours à plus tard d'essayer Arrow, Flash, Daredevil, Gotham ou Mr Robot. (Je ne regarde pas Hannibal mais pour une toute autre raison). Je suis sûre que ces séries ont leurs qualités. J'en suis persuadée. Je ne suis juste pas intéressée. Je ne suis plus intéressée.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 21st, 2017 04:46 pm
Powered by Dreamwidth Studios