epanorthose: (H: not pleased)
Est-ce que les scénaristes pourraient arrêter de tuer les personnages ? Merci.

J'aurais dû me douter qu'une série qui n'hésitait pas à contevenir à la loi de Disney (loi qui interdit toute mort canine) ne reculerait devant rien. Je te préviens, série, y a pas intérêt à ce qu'Emily ou Nolan meurent ! Surtout Emily. I freaking love her.


Revenge, la seule série où les personnages meurent vraiment.

(Excepté un. Celui que tout le monde déteste car il est vraiment trop con.)
epanorthose: (P: Tardis)
Dans le bus que j'ai pris pour revenir de la bibliothèque, il y avait une affiche pour Revenge, cela m'a fait sourire.

J'ai hâte de retrouver la série, même si j'appréhende un peu la nouvelle saison. La donne est complètement changée. L'identité d'Emily n'est plus vraiment secrète. Des personnages sont morts, d'autres reviennent à la vie. Daniel n'est plus du tout le personnage qu'il était au début de la série et le fandom scande un ship qui ne me plaît pas du tout. Pas que je n'aime pas les deux personnages. Bien au contraire. Je ne veux juste pas qu'ils forment un couple. Nope. Absolument pas.

Dans le genre retour auquel je ne m'attendais pas : Haven. Je croyais que cette série était annulée. Mais en fait non. Ca devrait me mettre en joie. Mais le nouveau execprod a bâclé la dernière saison et je ne vois pas bien pourquoi il ferait mieux avec celle-là. Ce type a bazardé tout ce qui faisait le sel de cette série. Une Audrey auto-suffisante et un triumvirat de héros. Non, il a préféré foutre en couple Audrey avec un des mecs ! Résultat, le second mec est sur la touche et Audrey perd en grandeur. Bah ! Oui, si elle n'a pas besoin du mec pour être heureuse ou se sauver, ce n'est pas vraiment une relation amoureuse. Vais bégère, comme dirait une de mes collègues (ça faisait des années que je n'avais pas entendu cette expression !)


Sur une autre note, je suis à la recherche d'un sac cabas / tote bag pour transporter chemises, pochettes et classeurs. J'aime bien les tote bags vendus à moins de 5 euros dans les commerces, mais avec leur coton recyclé, ils ne tiendront pas une semaine. Il faudrait que j'en trouve faits avec une toile plus résistante. Mais pour le moment, je fais choux blancs. Je pourrais même envisager d'acheter un sac Longchamp. Ce n'est pas tant le prix qui m'arrête. Le prix est pourtant élevé. Mais d'expérience, je sais que c'est un bon investissement. Ma mère a un sac de voyage Longchamp. Il a plus de vingt ans et, s'il est un peu crado, il tient toujours très bien la route. Et c'est pas faute de l'avoir traîné un peu partout sans jamais le ménager. Tu payes cher au départ, mais c'est un investissement sur du long terme. Non, mon souci avec les sacs Longchamp, c'est que c'est un objet très socialement marqué. Et, traitez-moi de snob, mais je ne me sens pas trop de me balader avec un Longchamp à l'épaule. Je n'ai rien contre les parfums hyper marqués (le Chanel n°5 est un de mes parfums préférés et je le porte dès que la température baisse), mais le sac mémère, j'ai du mal. Vous me direz, ça pourrait être pire, je pourrais envisager d'acheter un sac Louis Vuitton.

Je suis snob.
epanorthose: (Default)
Je le savais qu'il fallait que ça se termine trois minutes plus tôt. J'ai regardé le final de Once upon a time et trois minutes avant la fin, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Seulement, il reste trois minutes. Et tu sais qu'une couille va tomber dans le pâté. Tu le sais. Et elle tombe. Et tu pleures. Naaaaan ! Revenez trois minutes en arrière et on oublie la fin.

De même, le final de Revenge : montagnes russes. J'en ai marre que Charlotte ne sache pas la vérité ! Et Emily... Je veux lui faire un câlin. Elle risque de me foutre son poing dans le nez, mais j'aimerais bien essayer. Je suis tellement fan de ce personnage !

Pfff. Mes séries du lundi vont sérieusement me manquer.


Sinon, existe-t-il une règle qui vous dispense de souhaiter un bon anniversaire à quelqu'un qui a oublié de vous le souhaiter ? Parce que s'il n'y en a pas, il devrait y avoir une !
epanorthose: (Default)
Once upon a time. Que m'as-tu fait ?

réactions rapides à l'épisode 3x20 )


J'ai fini de marathonner Agents of SHIELD. J'ai un tout petit peu tendance à m'extasier dès que quelqu'un prononce le nom de Natasha ou Barton. Maria qui a une conversation avec Pepper ? ♥ Et quand ils parlent de Captain America ? ♥ hearts; Maria qui assure que Stark engagerait immédiatement the Son of Coul ? ♥² Le Marveldom est définitivement mon fandom préféré du moment. Et tumblr ne m'aide pas du tout à tenir tout cela sous contrôle. Entre les gifs, les flash fics, les extraits d'interview et le méta, mon coeur de fangirl bat à toute allure.


Et pour terminer cette entrée fandomesque, Emily m'a émue. J'éprouve un amour immédoré et pas très sain pour ce personnage. Et je crains tellement pour la suite de son aventure. Je sais que certains apprécient Victoria. Pour ma part, je lui souhaite de rejoindre son ex-époux. Je n'ai aucune sympathie, empathie ou pitié pour le personnage. Elle a fait ses choix !
epanorthose: (H | :D)
REVENGE, YOU'RE THE BEST !!

J'adore cette série ! Elle n'a peur de rien. C'est une tele novella au format CW. C'est grandiose !

A la fin de la série, on découvrira que tous les personnages appartiennent à la même famille et qu'ils ne peuvent donc plus vraiment s'entretuer.
epanorthose: (H: you've been psyched !)
Revenge. Once Upon a time.

AHHHHHHHHHHH !

C'est quand la reprise ? Parce que AHHHHHHHHHH !

D'un côté, mon Emily adorée prend l'eau (pas de spoiler, l'info est donnée dès le season premier), de l'autre la famille Charming... bouhouhou. Même Regina me fait de la peine. Et pourtant, qu'est-ce que je n'aimais pas Regina au début. C'est vraiment la saison 3 qui me l'a rendue vachement plus sympathique. A partir du moment où elle a arrêté de nous souler avec sa vengeance mal placée en fait et a commencé à se concentrer sur ce qui était vraiment important : sa relation avec son fils. (J'adore qu'Henry ait deux mamans !)

Bon.

Pour me remonter le moral d'avoir dit au revoir à mes séries préférées du moment : Psych est de retour avec un double épisode musical.

PS : My fair lady au Châtelet, c'était trop cool !
epanorthose: (Ø: vers l'infini et au-delà)
Je sais que ça ne peut pas durer, je sais que je vais être déçue. Mais pour le moment, le lundi soir m'offre trois séries très réjouissantes.

Castle, tout d'abord.
Soyons honnête. Je regarde principalement la série parce que Nathan Fillon. Il m'a fallu tout mon amour fireflyen pour cet acteur pour ne pas lâcher l'année dernière quand les story lines hyper sérieuses et grandiloquentes s'empilaient. Beckett et sa mère. Castle et son père. Beckett et Castle et leur romance pourrie. Mais tout cela est fini. Et bien fini. L'humour is back. Et on a eu un développement de la relation Lexie/Castle assez intéressant et bien poignant.
C'est affreux, mais j'aime mieux cette série quand Beckett est sur la banquette arrière. Pourquoi ? Parce que ce personnage est no fun. C'est toujours par elle qu'arrive le drama et le trop-sérieux. Et cette série n'est pas faite pour ça. Du tout. En tout cas, ce n'est pas ce que j'aime pour cette série.

Revenge, ensuite.
La saison 2 a été laborieuse. Tellement laborieuse que j'ai lâché la rampe et ai laissé les épisodes passer. Faut dire qu'ils nous ont ressorti le coup de la Company. Sérieux, cette intrigue devrait être interdite. Définitivement. Chaque fois qu'une "company" omnipotente, sans visage, mais qui n'a pour dessein que de dominer le monde apparaît au détour d'une reprise de saison, barrez-vous ! Laissez femmes, amants et enfants et barrez-vous loin. Chacun son cul ! La "company", c'est le chant du cygne d'une série. Demandez à Prison Break.
Heureusement, pour cette saison 3, virage à 180° : on oublie la Company et on revient à ce qui fait la force de la série : la vengeance impleccable d'Emily. ♥ Et cette fois, on met Emily face aux conséquences de ses actes. Son beau plan prend l'eau de toute part et elle court de tous les côtés, obligée de révéler plus qu'elle ne voudrait. C'est un peu la métaphore d'une série en fait. Faire une série qui a l'air bien ficelée avec une intrigue nouée serrée, c'est facile au début. Mais sur le long, les choses se compliquent et il n'est pas toujours évident de garder le cap, de mener correctement toutes les storylines, de faire face à tous les développements de personnages.
J'ai retrouvé mon Revenge de la première heure et j'ai le coeur qui palpite de bonheur, d'angoisse empathique et d'amour.

Once Upon a Time
Pareil ici aussi. J'ai aimé certains aspects de la saison 1, mais ai toujours été un peu sur la défensive, jamais pleinement satisfaite. La saison 2 m'a lassée assez vite. Et là, saison 3 qui avance merveilleusement bien. Pourquoi ? Parce que là aussi on est revenu au coeur de ce qu'est cette série : une histoire de famille. Ils ont coincé les personnages principaux qui s'avèrent tous être maintenant membres de la même famille (bien malgré eux pour certains), leur ont donné un but commun et on regarde ce qui se passe. Et j'aime ce qui se passe. Quand une série remet au centre ses personnages et leurs relations, d'une manière générale, c'est rare que ce soit une mauvaise idée.
Et puis ils continuent de bien faire ce qu'ils avaient mis en place l'année dernière : agrandir leur univers, se faire croiser les personnages du monde de Disney, jouer sur des retournements inattendus (Vous ne devinerez jamais qui est l'âme soeur de l'Evil Queen ! Ou de qui Mulan est amoureuse !) Et je dois bien avouer que leur Peter Pan est parfait.

Sinon, le vendredi, c'est pas mal non plus !

Il y a Elementary qui me ravit au plus haut point. Meilleur Sherlock Holmes de tous les temps. C'est assez amusant de voir combien cette série prend la version de la BBC totalement à contre-pied. Quand l'annonce qu'une version américaine allait être produite, le fandom de Sherlock a hurlé au scandal. Je crois même me souvenir que Moffat s'était gaussé. Ca allait être un plagiat, un honteux plagiat, homophobe qui plus est. Et je suis bien contente de dire que les détracteurs avaient tout faux. A part leurs noms, il n'y a pas grand chose de commun entre les deux interprétations de Sherlock Holmes. Et tant mieux.
Et Joan est fabuleuse.

Et puis il y a Grey's Anatomy. Ah G'sA. Ils sont encore sur le chemin de m'écrabouiller le coeur. La relation entre Cristina et Meredith prend le feu. Et je pleure. L'amitié entre Cristina et Meredith est ma relation amicale féminine préférée de tous les temps. Et je ne comprends pas que plus de monde ne regarde pas cette série. Elle a tout ce qu'on ne cesse de réclamer dans une série : des personnages féminins intéressants, des personnes d'horizons sociaux et culturels différents, des relations homosexuelles traitées exactement comme les relations hétérosexuelles, des femmes qui ne veulent pas devenir mère, des hommes qui veulent devenir père. Et des relations qui se développent sur le temps, s'emballent et s'assagissent, des dilemmes ordinaires. Et puis l'humour qui permet de sourire au milieu des larmes.
Et puis il n'y a pas de vampires !

Et sinon du côté français, nous avons Hero Corp qui me distrait bien. Et me donne envie à la fin de chaque épisode de revenir le lendemain pour savoir la suite. Et puis il y a Les Mystères de l'amour. Don't judge ! Seulement, il faut que je parle de l'épisode nimportenawak d'hier. On ne sait pas encore bien qui rêve, qui cauchemarde, qui a fumé des champignons roses avec des étoiles vertes, mais hier, Nicolas et José ont couché ensemble. Et Twitter a eu le hoquet. Certains à force de rire, d'autres de hurler d'effroi. Je pense qu'il vaut mieux se faire sa propre opinion.

En fait, ma seule déception vient de ma bien aimée Haven. Saison 4, pourquoi me fais-tu ça ?
Paraît qu'il y a eu un changement de showrunner. Ca se voit ! Et j'ai mal. Vraiment, le dernier épisode m'a donné envie de me crever les yeux à coups de stylo bic.


Pour terminer cette entrée, une interrogation. Sleepy Hollow ? J'ai besoin qu'on m'explique. Parce que vraiment, je ne vois rien de particulièrement enthousiasmant dans cette série. A part Ichabod qui critique notre société moderne. Mais c'est bien maigre. Et je suis persuadée que d'autres séries font ça beaucoup mieux.
Ce n'est pas que c'est mauvais, c'est juste que c'est pas terrible.
epanorthose: (H: BAMF)
Je n'ai pas fini de faire le tour des nouvelles séries de cette année (damn, je n'ai pas fini de faire le tour des nouvelles séries de l'année dernière, voire l'année précédente, voire...), mais deux ont éveillé mon intérêt un peu plus que les autres. Once upon a time et Revenge.

Qu'ont ces séries en commun ?

Deux perso féminins principaux. Deux fausses blondes qui sont prêtes à en découdre avec le monde et à rendre coups pour coups, parce que deux brunes aux coeurs de diamants ont pourri leur enfance, balayé leurs foyers. Elles sont maintenant adultes, de retour chez elles, sous une identité d'emprunt. Elles sont entraînées et sont bien décidées à punir les evil queens pour toutes les larmes qu'elles ont fait verser.

Go girls ! May the blond princess power be with you.


Séries qui sont restées sur le carreau faute de blondes princesses revanchardes (et autres raisons) :
- Unforgettable. Y a un moment où faut savoir arrêter avec le concept du super enquêteur avec de supers pouvoirs.
- A gifted man. Elizabeth Bennet m'a soulée avec son sourire constant. Et le Docteur qui arrive à tout, tout le temps, tout seul. Just the yawn.
- Grimm. Parce que c'est juste naze et que quitte à piller les contes autant en faire quelque chose d'un peu plus innovant que ça. Genre ce qu'essaie de faire Once upon a time. Et puis parce qu'aucun cast ne devrait être exclusivement masculin quand la cible visée est manifestement mixte.
- The Secret circle. Même moi, il y a certains sentiers que je refuse d'emprunter et des séries que je refuse de regarder, non parce que j'ai bon goût (tout le monde sait que ce n'est pas vrai), mais parce que j'ai un cerveau. Et The Secret circle hurts your brain.
- Ringer. Un jour, je n'ai pas regardé l'épisode suivant et j'ai oublié d'avoir envie de savoir la suite.
- Hart of Dixie. Je n'y crois pas. Je ne marche pas, je ne crois pas un seul instant à l'histoire que l'on me raconte, aux personnages que l'on me présente.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 22nd, 2017 08:36 pm
Powered by Dreamwidth Studios