epanorthose: (Ø: vers l'infini et au-delà)
Je sais que ça ne peut pas durer, je sais que je vais être déçue. Mais pour le moment, le lundi soir m'offre trois séries très réjouissantes.

Castle, tout d'abord.
Soyons honnête. Je regarde principalement la série parce que Nathan Fillon. Il m'a fallu tout mon amour fireflyen pour cet acteur pour ne pas lâcher l'année dernière quand les story lines hyper sérieuses et grandiloquentes s'empilaient. Beckett et sa mère. Castle et son père. Beckett et Castle et leur romance pourrie. Mais tout cela est fini. Et bien fini. L'humour is back. Et on a eu un développement de la relation Lexie/Castle assez intéressant et bien poignant.
C'est affreux, mais j'aime mieux cette série quand Beckett est sur la banquette arrière. Pourquoi ? Parce que ce personnage est no fun. C'est toujours par elle qu'arrive le drama et le trop-sérieux. Et cette série n'est pas faite pour ça. Du tout. En tout cas, ce n'est pas ce que j'aime pour cette série.

Revenge, ensuite.
La saison 2 a été laborieuse. Tellement laborieuse que j'ai lâché la rampe et ai laissé les épisodes passer. Faut dire qu'ils nous ont ressorti le coup de la Company. Sérieux, cette intrigue devrait être interdite. Définitivement. Chaque fois qu'une "company" omnipotente, sans visage, mais qui n'a pour dessein que de dominer le monde apparaît au détour d'une reprise de saison, barrez-vous ! Laissez femmes, amants et enfants et barrez-vous loin. Chacun son cul ! La "company", c'est le chant du cygne d'une série. Demandez à Prison Break.
Heureusement, pour cette saison 3, virage à 180° : on oublie la Company et on revient à ce qui fait la force de la série : la vengeance impleccable d'Emily. ♥ Et cette fois, on met Emily face aux conséquences de ses actes. Son beau plan prend l'eau de toute part et elle court de tous les côtés, obligée de révéler plus qu'elle ne voudrait. C'est un peu la métaphore d'une série en fait. Faire une série qui a l'air bien ficelée avec une intrigue nouée serrée, c'est facile au début. Mais sur le long, les choses se compliquent et il n'est pas toujours évident de garder le cap, de mener correctement toutes les storylines, de faire face à tous les développements de personnages.
J'ai retrouvé mon Revenge de la première heure et j'ai le coeur qui palpite de bonheur, d'angoisse empathique et d'amour.

Once Upon a Time
Pareil ici aussi. J'ai aimé certains aspects de la saison 1, mais ai toujours été un peu sur la défensive, jamais pleinement satisfaite. La saison 2 m'a lassée assez vite. Et là, saison 3 qui avance merveilleusement bien. Pourquoi ? Parce que là aussi on est revenu au coeur de ce qu'est cette série : une histoire de famille. Ils ont coincé les personnages principaux qui s'avèrent tous être maintenant membres de la même famille (bien malgré eux pour certains), leur ont donné un but commun et on regarde ce qui se passe. Et j'aime ce qui se passe. Quand une série remet au centre ses personnages et leurs relations, d'une manière générale, c'est rare que ce soit une mauvaise idée.
Et puis ils continuent de bien faire ce qu'ils avaient mis en place l'année dernière : agrandir leur univers, se faire croiser les personnages du monde de Disney, jouer sur des retournements inattendus (Vous ne devinerez jamais qui est l'âme soeur de l'Evil Queen ! Ou de qui Mulan est amoureuse !) Et je dois bien avouer que leur Peter Pan est parfait.

Sinon, le vendredi, c'est pas mal non plus !

Il y a Elementary qui me ravit au plus haut point. Meilleur Sherlock Holmes de tous les temps. C'est assez amusant de voir combien cette série prend la version de la BBC totalement à contre-pied. Quand l'annonce qu'une version américaine allait être produite, le fandom de Sherlock a hurlé au scandal. Je crois même me souvenir que Moffat s'était gaussé. Ca allait être un plagiat, un honteux plagiat, homophobe qui plus est. Et je suis bien contente de dire que les détracteurs avaient tout faux. A part leurs noms, il n'y a pas grand chose de commun entre les deux interprétations de Sherlock Holmes. Et tant mieux.
Et Joan est fabuleuse.

Et puis il y a Grey's Anatomy. Ah G'sA. Ils sont encore sur le chemin de m'écrabouiller le coeur. La relation entre Cristina et Meredith prend le feu. Et je pleure. L'amitié entre Cristina et Meredith est ma relation amicale féminine préférée de tous les temps. Et je ne comprends pas que plus de monde ne regarde pas cette série. Elle a tout ce qu'on ne cesse de réclamer dans une série : des personnages féminins intéressants, des personnes d'horizons sociaux et culturels différents, des relations homosexuelles traitées exactement comme les relations hétérosexuelles, des femmes qui ne veulent pas devenir mère, des hommes qui veulent devenir père. Et des relations qui se développent sur le temps, s'emballent et s'assagissent, des dilemmes ordinaires. Et puis l'humour qui permet de sourire au milieu des larmes.
Et puis il n'y a pas de vampires !

Et sinon du côté français, nous avons Hero Corp qui me distrait bien. Et me donne envie à la fin de chaque épisode de revenir le lendemain pour savoir la suite. Et puis il y a Les Mystères de l'amour. Don't judge ! Seulement, il faut que je parle de l'épisode nimportenawak d'hier. On ne sait pas encore bien qui rêve, qui cauchemarde, qui a fumé des champignons roses avec des étoiles vertes, mais hier, Nicolas et José ont couché ensemble. Et Twitter a eu le hoquet. Certains à force de rire, d'autres de hurler d'effroi. Je pense qu'il vaut mieux se faire sa propre opinion.

En fait, ma seule déception vient de ma bien aimée Haven. Saison 4, pourquoi me fais-tu ça ?
Paraît qu'il y a eu un changement de showrunner. Ca se voit ! Et j'ai mal. Vraiment, le dernier épisode m'a donné envie de me crever les yeux à coups de stylo bic.


Pour terminer cette entrée, une interrogation. Sleepy Hollow ? J'ai besoin qu'on m'explique. Parce que vraiment, je ne vois rien de particulièrement enthousiasmant dans cette série. A part Ichabod qui critique notre société moderne. Mais c'est bien maigre. Et je suis persuadée que d'autres séries font ça beaucoup mieux.
Ce n'est pas que c'est mauvais, c'est juste que c'est pas terrible.
epanorthose: (H | :D)
Mes séries reprennent. Elles ne sont pas glamour, elles n'étincellent pas de mille feux. Personne n'en parle vraiment. Don't care. Love them.

Grey's Anatomy, dix saisons plus tard, parvient toujours à m'émouvoir. Réussir une première et deuxième saison, c'est facile. Etre toujours présent, réussir son développement de personnages, après dix ans de vie, ça c'est vraiment impressionnant.

Elementary. Ah ! Elementary. Love.

THIS.

Jun. 24th, 2013 05:04 pm
epanorthose: (H | :D)

Why I (he and I) think Elementary is better than Sherlock
epanorthose: (P: noir!Olivia)
Je pensais avoir la crève, mais ma soeur affirme que je suis allergique au pollen. Et Flûck. Allergique et un temps de merde. I hate this fucking spring !

Le bal des season finales a commencé.

Supernatural
Je n'ai quasiment pas suivi cette saison. J'ai regardé quand Felicia Day était présente et les deux qui ont précédé le final, histoire de savoir un peu de quoi on allait parler. Je ne me suis guère sentie impliquer dans l'histoire. Une énième affirmation de l'amour fraternel que les deux frères se portent et tout ce qu'ils sont prêts à faire ou à renoncer l'un pour l'autre, c'est triste à dire, mais ça ne m'émeut plus du tout.
En revanche, j'ai trouvé l'image finale très jolie et très émouvante. Je ne suis pas croyante pour un sou, mais voir tous les anges chasser du Paradis et s'écraser sur terre avait une véritable intensité dramatique et émotionnelle. Et Castiel est humain. De nouveau. Et je m'en contrefous.



The Office
Je ne suis plus la série depuis la saison 4, me semble-t-il, mais en plus d'être un season finale, cet épisode est le serie finale. Ici aussi, l'impact émotionnel a été grandement amoindri par le fait que je n'ai pas suivi cette série depuis quatre ans. Il était tout de même assez plaisant de les voir se réunir (même si je n'ai pas assisté à leurs séparations...) pour un événement aussi loufoque que le mariage de Dwight avec Angela. Deux passages m'ont cependant pas mal touchée : Dwight qui explique le lien qui l'unie à chacun de ses employés et Pam qui revient sur son parcours et regrette un peu d'avoir mis autant de temps à décider de surmonter ses peurs et vivre la vie qu'elle voulait. Jim reste cependant mon préféré.


Vampires Diaries
ILS L'ONT FAIT !!! BONNIE A TREPASSE !! THE WITCH IS DEAD !!! Je ne suis plus cette série depuis le début de la saison 3, mais Bonnie qui crève, c'est juste le bonheur total. Bien sûr, à n'en pas douter, elle va continuer de hanter la série puisque Jeremy est back, mais elle est DEAD !! Je n'ai pas trop suivi ce qui se passait dans la vie émotionnelle de Caroline et Matt, car je connais mal les personnages qui leur promet un grand amour. Je n'en reviens pas en revanche qu'Elena choisisse Damon. J'ai un peu hurlé à la face de mon écran "SERIEUSEMENT ?" quand elle affirme en être amoureuse. Pauvre Stepf. Je ne sais pas qui est Silas et je n'ai pas bien compris ce que signifiait sa révélation. C'est un métamorphe ? On le savait ? On le découvre ? C'est un autre truc ? Je m'en fous : Bonnie est morte !


Castle
Je n'ai pas vraiment envie d'en parler, car j'ai trouvé ça navrant. Pourquoi faut-il que Beckett ait à choisir entre sa carrière et sa vie sentimentale ? Pourquoi Castle pense-t-il que la solution est de demander Beckett en mariage ? Je trouve tout cela navrant et très passéiste.


Grey's Anatomy
On redistribue la carte des couples : certains se font et d'autres se déchirent. Y en a d'ailleurs plus qui se déchirent qui se font dans cet épisode. Pendant un instant, j'ai eu peur qu'ils me tuent Meredith. Je ne veux pas qu'on tue Meredith, je ne veux pas qu'on fasse du mal à Meredith. J'aime Meredith et je veux qu'elle ait son happy end. J'avais vu venir le twist final assez vite. De la flotte, des bruits d'électricité, forcément, ça ne fait pas bon ménage. Comme le chief a les yeux fermés, on peut toujours espérer qu'il sera sauvé. Affaire à suivre. Perso, je ne suis pas hyper concernée. Je pense surtout à l'impact que cela aura sur Meredith (et Bailey). Et même si elle fout le bazar dans le couple d'Arizona et Callie, j'espère que Hilarie Burton restera parce que je suis un peu amoureuse d'elle. Elle est maigrichonne, un peu bossue, elle a un léger strabisme, mais je ne peux pas m'empêcher de la trouver jolie. Je crois que c'est sa voix et son sourire. Et puis, elle a été Peyton Sawyer dans One Tree Hill.


Elementary
Le meilleur pour la fin. Honnêtement, j'ai passé l'épisode à me demander si Moffat regardait et ce qu'il en pensait. Dès l'instant où on nous a dit qu'Irène était morte, je savais que ce n'était pas vrai et qu'elle reparaîtrait avant la fin de la saison. Le week-end dernier, j'ai vu [livejournal.com profile] maius_intra qui a suggéré l'idée qu'Irène serait Moriarty. Je n'y avais pas pensé, mais j'ai trouvé ça brillant. Et totalement évident. J'ai donc regardé ce final en étant persuadée que c'était vers ça qu'on allait et la série l'a fait. Mais le mieux, le fin du fin, le fuck you Moffat, c'est Joan qui pwns Irène. OK, il était facile de comprendre qu'Irène était en réalité bien amoureuse de Sherlock, mais je m'en fous ! Joan, la mascotte, a pwné le personnage le plus intelligent de la série. Une critique seulement, j'ai moins, voire pas du tout, apprécié le jeu de l'actrice quand elle est face au père qu'elle fait chanter et Joan. Elle tombe dans le cliché de la bitch hyper éduquée et désagréable. Y a pas besoin de ça pour donner du charisme et du pouvoir à une femme. Mais c'est peut-être Irène qui joue ce jeu face au père et pour impressionner Joan, qui ne se laisse pas du tout impressionner. LOVE HER.


[EDIT]
One Tree Hill
Je viens de découvrir que la série était finie. Mieux vaut tard que jamais : elle s'est achevée en avril 2012, sur une neuvième saison de 13 épisodes. Le final était symathique, hyper dans l'émotion et la nostalgie. On noue les derniers noeuds, on revient sur le passé et on contemple le chemin parcouru. On ressort quelques objets, lieux et répliques cultes. On retrouve au dernier moment même quelques personnages égarés. C'était pas mal. Mon seul vrai problème avec ce final, c'est que Luke et Peyton n'étaient pas là. C'est hyper frustrant. Alors je sais que les personnages ne sont plus là depuis x années, mais rien à foutre, tu ne clos pas OTH sans ces deux pilliers. Ils ont fait revenir Steve Carell pour achever The Office. C'était un passage éclair, mais il était là ! Des fois, les trucs en interne qui se passent là où nos yeux ne se posent pas sont vraiment relous.
epanorthose: (H | :D)
J'adore le Sherlock de Elementary !!

Best Sherlock ever !

Je devrais probablement développer, mais je suis un peu naze. Disons que c'est un cri du coeur qui émane directement du dernier épisode (117) et de la façon dont Sherlock traite Joan. ♥
epanorthose: (H | :D)
Oh. Fringe.

Pourquoi faut-il que ce soit maintenant que tout s'achève que tout devienne aussi brillant. Pourquoi n'as-tu jamais réussi à être totalement brillante. Pourquoi nous as-tu fait croire pour nous décevoir, puis re-croire pour nous redécevoir puis re-re-recroire ?

Cette ultime saison est pour le moment parfaite. L'émotion, la photo, les intrigues, les personnages... Le dernier épisode était brillantissime et s'enchaîne tellement bien avec celui qui précédait. La dernière scène est ingénieuse et visuellement forte et pourtant tellement simple.

Et en parallèle, je m'étonne d'aimer autant la dernière adaptation en date des aventures de Sherlock Holmes. Ils ont vraiment réussi à mettre en place une dynamique intéressante, complexe et nouvelle. Joan est un personnage intéressant et solide qui n'a pas besoin d'artifice grossier pour affirmer qu'elle dépote. Holmes surprend. Il est génial, cassé de partout, manipulateur, gamin, un peu taré, capable de compassion. Et puis il a des tatouages.



Sinon. Si on se demandait pourquoi j'hésitais à poster le prologue du bonus 3 de l'Hydre. Troisième review : "j'espère qu'elle sera aussi bien ficelée que Les Portes. :-)" La pression ? Quelle pression ? Moi, je me moque de la pression. Je ris à la face de la pression... Ahahah *s'étrangle*.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 28th, 2017 06:36 am
Powered by Dreamwidth Studios