epanorthose: (Default)
Habituellement, je reviens des grandes vacances avec quelque chose à poster sur ffnet. Pas cette année. Je suis partie sans mon ordinateur et n'ai rien écrit. J'ai pourtant trois fics sur le grill. Ce n'est pas que je manque de motivation. Plus de conviction. Les prochains chapitres sont pourtant bien avancées. Il me faudrait une petite semaine pour chacun pour les boucler complètement, mais je n'arrive pas à trouver la conviction de m'y mettre.

Bref. Tout cela n'est pas bien grave.

Si je n'ai pas emporté mon ordinateur, j'avais en revanche avec moi un carnet. Un carnet dans lequel je consigne depuis un an toutes les idées, toutes les questions, tous les renseignements que j'ai pu collecter pour m'aider à concevoir l'univers (et l'intrigue aussi) de mon projet Black Moon (le nom de code est est un peu daté).

J'ai donc creusé, fait des recherches, tenté de tisser des liens... Mais quel que soit le chemin de traverse que je prenne, je finis toujours par retomber sur le même os : je n'arrive pas à concevoir le plan du méchant. Ce qui est un peu emmerdant. Le plan du méchant est toujours la colonne vertébrale de l'intrigue puisqu'il détermine toutes les épreuves que le héros va devoir traverser. Et là je cale. Ca fait un bout de temps que je cale pour être franche puisque c'était pour ça que j'avais arrêté ma rédaction il y a deux ans. De plus, je me rends compte que j'ai peut-être peur de pousser trop loin le plan, parce que c'est un plan de destruction. Or détruire, ce n'est pas mon fort.

Pour Les Portes, j'avais connu des difficultés de conception. La bataille de Poudlard avait été un véritable calvaire à concevoir. Il m'avait fallu pas mal de mois pour en venir à bout. Là, je viens de battre mon propre reccord. Je suppose que ça veut dire que je m'y prends mal. Ou qu'il me manque une pièce. Ca me rend folle. J'ai l'impression de me heurter contre un mur en verre et de ne pas en voir (ou plutôt sentir) les limites.

Deux ans. J'ai des morceaux du puzzle mais c'est pas suffisant. Et ça m'énerve !
epanorthose: (Default)
Pour pouvoir sereinement avancer dans mon histoire, il y a trois domaines sur lesquels il va falloir que je me penche sérieusement :

- la mythologie celtique.
La France est le point de rencontre de trois civilisations : la civilisation celte, la civilisation latine et la civilisation chrétienne. Autant, la mythologie chrétienne (à prendre au sens large) et romaine, je maîtrise à peu près. je ne suis pas experte mais je sais où chercher. En revanche, pour la civilisation celte, à part Bélénos et Toutatis (dont je ne connais que les noms en fait), je ne sais rien. Et non seulement je ne sais rien, mais je ne sais même pas où chercher. Il faudrait que je mette la main sur un bouquin, mais je ne saurais même pas reconnaître un bon d'un mauvais.


- l'Afrique.
J'ai besoin de trouver un pays d'Afrique francophone dont des gens pourraient émigrer pour des raisons politiques ou religieuses. Dans mon collège, j'ai beaucoup d'enfants originaires du Mali, je suppose donc que c'est un pays dont on émigre. Mais je dois bien avouer mon ignorance sur la situation de ce pays. Je sais qu'il y a eu une crise assez importante il y a peu, mais à part ça...


- Paris.
Mon histoire se passe à Paris et la ville devra y jouer un rôle important. Il faudra que je me penche sur sa géographie et son histoire. Pour le coup, c'est probablement le point lequel je vais pouvoir rassembler le plus facilement des informations.
epanorthose: (P: noir!Olivia)
Après une journée de prépa agreg, je devais me rendre chez une collègue pour une soirée. J'ai décommandé : j'ai failli m'endormir dans le métro.

Je suis rentrée chez moi et j'ai lancé des épisodes d'Elementary après avoir vu le dernier épisode de Haven. Quand je pense que ce sont un peu mes séries préférées actuellement, je me dis que je suis vraiment loin de toutes les tendances. Tumblr root pour Supernatural, Sherlock, Hannibal et Doctor Who. Le grand public adore Breaking Bad, Game of throne et Homeland. Et il y a toujours ceux qui affirment que How I met your mother et The Big Bang Theory sont des séries super, mais on ne parlera pas d'eux.

Pour les séries de Tumblr, no way ! Been there, done that. Fool me once... En revanche, celles du grand public, un jour...

Tandis que je regarde les épisodes d'Elementary, je scribouille quelques idées pour mon projet Black Moon. Des idées que j'ai accumulées durant la semaine. La dernière sur qui je me suis penchée est Perle. L'ex-meilleure amie d'Amaëlle, la petite soeur du tombeur de ces dames, Azur.

J'essaie d'écrire des personnages un peu différents de ce que j'ai produits jusque là. Maxence et Agnès sont probablement le meilleur exemple de cet effort. Mais étrangement, ça ne m'empêche pas de les apprécier. Maxence est un con et, pourtant, je l'aime bien. Vous croyez que Rowling aime bien Percy ?

Le fait est que j'aurai bientôt fait tout le tour des personnages secondaires de mon histoire. Je ne saurai pas tout d'eux. Je ne sais jamais tout de mes personnages, jusqu'au moment où je les écris. Et là encore, ils peuvent me surprendre. Et une fois que je me serai penchée sur tous mes personnages secondaires, il ne me restera plus d'autre choix que de faire face à mes problèmes de scénario et de tenter de les résoudre. Parce qu'en fait tout part de là : mon intrigue coince. Ou plutôt, elle ne se développe pas. Je pourrais suivre un fil assez simple qui consisterait à raconter comment Amaëlle mène sa vie ordinaire jusqu'à ce qu'elle rencontre Léo et que sa vie bascule dans le surnaturel. Il me resterait alors à raconter comment Amaëlle doit jongler entre sa vie d'apparente humaine et celle d'être surnaturel, jusqu'au drame final. C'est le scénario qui était prévu originellement, quand je n'avais quelques mois pour pondre une histoire. Mais maintenant que je ne suis plus contrainte, cette intrigue ne me satisfait pas. J'ai envie de complots, de faux coupables et de sous-intrigues qui s'emboîtent avant de faire "tadam". J'adore les "tadam".
epanorthose: (H | :D)
Difficile de se mettre au boulot quand il fait enfin beau. Surtout que j'ai la capacité de concentration d'un chiot qui aurait bu un bidon de sirop à la fraise. Résultat, je me demande si c'est vraiment productif que je me mette réellement au travail... Vous avez le droit de dire non, ça me déculpabilisera d'avoir aussi peu avancé aujourd'hui.

Qu'est-ce qui est venu me déconcentrer durant la journée ?

Principalement deux choses.

♥ Isaac et Scott.

Tout d'abord. Mes deux loups-garous préférés ever. J'aime que Scott soit complètement émerveillé par sa mère qui sauve Danny (yeah !).


credits


Il décide par la suite de la surveiller pendant la nuit avec Isaac pour s'assurer que l'evil Druide de la saison ne s'en prendra pas à elle. Et les deux loupiots s'endorment. Mais alors du sommeil du juste. Isaac a foiré son tour de garde, il l'admet en toute confiance (quand on connaît son histoire, c'est pas un petit truc). Et Melissa de les appeller, ironiquement, "my heroes". Melissa, tu t'es chopée un second fils, sans même t'en apercevoir. Et je fonds littéralement.


credits



(A part ça, Boyd est mort et je m'en contrefiche. Ce personnage n'a jamais été véritablement développé pour que ça me touche réellement. Lydia me donne des envies de violence assez flippantes. J'espère que la mort de Boyd va l'obliger à quitter un instant du regard son nombril. Scott et Allison me font sourire. Oh, le cliché du placard très étroit ! Point de départ de tellement de fics... Papa Argent m'a fait mourir de rire avec son interrogatoire en pointillé. Genre, il pose une question, mais il veut la réponse dans le prochain épisode. Il veut sa vérité morcelée. C'est pratique pour le suspense, mais pas très logique et hautement ridicule. Et Derek continue de failer mésirablement. Worst alpha, ever !)


♥ Mon histoire pour le concours Black Moon.

Le concours est à l'eau, mais l'histoire continue. Je n'ai pas écrit hier, because travail. Mais aujourd'hui, je n'ai pas résisté à rajouter quelques mots à mon compteur NaNo. L'air de rien, j'ai écrit 77 pages. Y a un immense boulot de réécriture qui m'attend derrière. Cela va sans dire ! Mais 77 pages d'une histoire qui m'est totalement propre, c'est juste incroyable ! C'est un bordel monumental. Je commence des storylines, les abandonne pour les reprendre plus tard. Je promets une grande révélation mais ne sais pas encore vraiment quelle est cette grande révélation. Je dois tuer un personnage mais je ne sais pas trop encore comment et sous quel prétexte. Bordel intersidéral. Mais je m'amuse.
epanorthose: (H | :D)
Dans quelques minutes, au lieu de répondre au #batsignal de mes fellow Avengers, je me rendrai chez ma soeur pour revoir The Hobbit.

Mais avant de partir, je voulais dire que [livejournal.com profile] brigantija, notre merveilleuse Colonel Fury, avait achevé l'écriture du premier jet de son roman. C'est juste... grandiose. Elle l'a fait en deux mois. Et c'est un véritable monstre son histoire. J'ai super hâte de la lire !

Je suis très loin d'avoir fini la mienne, d'histoire, mais je sais maintenant que c'est un projet que je mènerai à son terme. Pas seulement parce que [livejournal.com profile] brigantija a montré et prouvé que c'était possible, mais parce que j'aime mon univers. Les personnages, je les aime bien, mais on ne se connaît pas encore très bien. L'univers, par contre... Ca fait des années que j'y songe vaguement. Des années que je ne sais pas par quel bout le predre et maintenant que j'ai trouvé une porte d'entrée...

Et non seulement, j'aime mon univers, mais j'ai aussi envie d'aborder deux ou trois sujets (et tropes) qui me tiennent à coeur. Entre autres : Paris, les personnages féminins et le libre-fucking-arbitre. Je ne sais pas encore quelle forme tout cela prendra. Je peux juste promettre une surabondance de références à faire vomir.

Bow to the Colonel.
epanorthose: (H | :D)
Ca fait longtemps que je n'ai pas fait un point Black Moon.

Le fait est que je sprinte régulièrement avec mes fellow Avengers, [livejournal.com profile] brigantija et [livejournal.com profile] maius_intra, sur Twitter et comme on débriefe à chaque fois, je n'éprouve pas trop le besoin de faire des bilans de fin de semaines. Je tiens à dire que je ne pourrais imaginer de meilleures partenaires d'écriture !

Si pendant les vacances, j'ai répondu avec constance et application au #batsignal, la reprise du boulot a donné un sérieux coup de frein à mon avancée. En gros, je ne peux sprinter que pendant le week-end + lundi et mercredi si je ne me suis pas débrouillée comme une nulle. Le reste de la semaine, je suis trop cassée ou trop occupée par les copies et les cours.

Que dire sur l'histoire ?

J'avance un peu à l'aveuglette. Je suis Amaëlle dans cette nouvelle aventure. Elle ne sait pas trop où elle met les pieds et je la suis pas à pas. Techniquement, ça veut dire que j'invente au fur et à mesure. Je construis grossièrement l'univers, mets en place les règles et les lois qui le régissent, rencontre des personnages. Je me roule dans le name dropping. On verra après ce que j'en ferai. J'avoue, j'ai un peu l'impression de construire Poudlard.

La partie ordinaire en revanche avance un peu. Je suis complètement happée par l'aspect surnaturel de l'histoire, la mythologie, les personnages importants. A côté, le monde ordinaire me semble bien fade. Il faudra que j'y revienne et que je lui trouve une utilité réelle (note pour moi-même : revoir quelques épisodes de Buffy). Ma romance, en particulier, est au point mort. C'est dramatique ! J'essaie cependant de ne pas me mettre martel en tête : pour le moment, ce n'est pas ce que j'ai envie d'écrire, ok, j'y reviendrai plus tard. De toute manière, il va falloir que je reprenne tout plus tard. Pour le moment, je ne fais qu'esquisser.

Mon véritable souci, en fait, ce sont les clichés. Par exemple, Amaëlle, mon héroïne, doit aller voir un genre de vieux sage/oracle qui doit lui apprendre à débloquer son pouvoir. C'est ultra cliché, c'est une étape qu'on retrouve dans un grand nombre d'histoires (en particulier celles qui marquent le plus). Clairement, mon histoire relève d'un genre roman d'apprentissage meets épopée. C'est l'histoire du héros qui apprend qu'il a un destin, des pouvoirs, des aduvants et des opposants et un love interest à sauver. Mon seul écart est que le héros est une héroïne. Pour le reste, je ne me démarque guère. Je me démarque tellement guère que cette histoire est en fait le premier opus d'un saga. Toute proportion gardée, c'est un peu le Bilbo, le hobbit de mon Seigneur des anneaux. Toute proportion gardée.

Quoi qu'il en soit, c'est une expérience vraiment fun, hyper enrichissante et super galvanisante.

Go Team Avengers !
epanorthose: (H: BAMF)
Je me suis acheté des cahiers de coloriage. Officiellement, ce sont des mandalas à colorier. Mais en vrai, ce sont des coloriages. Des coloriages pour adultes. J'ai resorti ma boîte de crayons de couleur et je remplis les blancs, comble les vides. C'est censé être de l'art-thérapie. En tout cas, au début du cahier de coloriages, y a tout un mode d'emploi pour t'expliquer comment utiliser tes coloriages. Pardon, tes mandalas. Calmant, déstressant, refocusant... Le mandala a des tas de propriétés.... C'est pas le mandala qui a des propriétés, c'est le fait d'être concentré sur des activités minutieuses, qui demandent un peu de créativité mais pas trop de réflexion ! Quand j'étais lycéenne, je dessinais énormément. Pas seulement parce que j'aimais ça, mais aussi parce que je trouvais que c'était une activité très apaisante. Et en même temps, c'était une porte d'entrée dans un autre univers. Ou une porte de sortie. Tout dépend du côté qu'on regarde. Pas besoin d'une préface d'un carnet de mandalas à colorier pour m'en rendre compte !

Le fait est que je suis en colère. Une espèce de colère sourde et de fond. Mais une colère qui persiste et même qui grossit. Je suis en colère contre des gens très précis et je suis sûre qu'ils n'en ont pas la moindre idée. Je déteste les situations de conflits, je déteste faire des reproches aux gens. Alors je reste les bras ballants avec mon trop plein de sentiments acides. Et la jauge qui ne diminue pas, qui augmente même.

Alors je colorie des mandalas.

Et je tue les personnages de mon projet Black Moon.

J'ai tenté une nouvelle technique ce soir pendant le sprint : comme je n'aime pas trop le passage où j'en suis dans le scénario, j'ai essayé d'écrire des scènes à venir. Et c'est comme ça que j'ai tué le BFF de mon héroïne.

...

Ce n'était absolument pas prévu au programme. Je crois que je vais abandonner cette idée d'écrire des trucs à venir, je risque de butter l'intégralité du cast.
epanorthose: (H | :D)
Quand le NaNo s'est achévé, soyons franche, le bilan n'était pas bien brillant. J'avais écrit douze mille mots et quelques et j'avais à peine achevé le premier tiers de l'histoire (c'est-à-dire la présentation de la galerie des persos ordinaires). Le boulot, la fatigue et tous les démons habituels avaient eu raison de ma détermination. Seule [livejournal.com profile] brigantija a explosé le compteur dans notre petit groupe de soutien. [livejournal.com profile] maius_intra et moi avons vite été larguées.

Il y a trois jours, [livejournal.com profile] brigantija [livejournal.com profile] maius_intra a eu l'idée de reprendre une technique de Jane Espenson pour la forcer à être productive : des sprints d'écriture. Le principe est simple : on se fixe une durée et pendant cette durée, on ne fait rien d'autre qu'écrire. Pas d'évier à déboucher, de bibliothèque à classer qui tienne, on écrit, on écrit et on écrit. L'idée était grandiose et [livejournal.com profile] brigantija, [livejournal.com profile] maius_intra et moi-même avons décidé de nous soumettre à cet exercice. Tous les soirs, nous nous retrouvons sur twitter pour lancer le top départ et nous écrivons durant une durée fixée (1h, 1h30 et re-1h30. Tenterons-nous ce soir le 2h ?). Et ensuite bilan immédiat ! C'est hyper motivant !

J'ai écrit, à peu près, cinq mille mots en trois jours. J'ai achevé le premier tiers, le fantastique a enfin fait son apparition. Je ne dis pas que l'histoire est sur des rails. J'avance, j'avance et j'éditerai plus tard. Le style n'est pas moche, il est quasiment absent. Les personnages ne sont pas totalement maîtrisés, je balbutie encore sur ma propre mythologie, je me pose et résous les questions que l'univers soulève au fur et à mesure. Il faudra que j'y revienne quand j'aurai une idée plus claire des lois et des règles de l'univers. Mais j'avance ! Nous avançons.

J'espère pouvoir maintenir un aussi bon rythme quand le boulot reprendra...
epanorthose: (H: not pleased)
Ca va aller vite cette fois-ci : j'ai écrit 300 mots cette semaine et c'est tout. C'est d'une tristesse. Mais, une fois chez moi le soir, j'étais trop fatiguée pour me concentrer sur mon texte.

Je commence à douter de pouvoir rendre ma copie dans les temps.
epanorthose: (Ø: vers l'infini et au-delà)
Je reviens d'une visite du terminus principal de la ligne 7 de Métro.

Je m'étais inscrite en janvier et les premières places dispo étaient en avril. Toutes les autres entre janvier et avril étaient prises. C'est quelque chose que j'avais déjà constaté lors de la journée du patrimoine : l'engouement des francieliens pour le métro. Deux heures après l'ouverture du site, toutes les places pour visiter "les secrets du métro parisien" s'étaient envolées. Je ne vais pas m'étonner de cet intérêt puisque je le partage, je ne m'attendais juste pas à ce qu'il soit aussi enflammé.

Dans mon groupe, il y avait un petit geek du métro qui connaissait les modèles de trains, le fonctionnement général des lignes, les stations importantes dans la gestion du réseau. C'était limite s'il ne connaissait pas les chiffres mieux que notre intervenant.

Les franciliens ont, je crois, une relation love/hate avec leur moyen de transport quotidien. Il appartient à cette routine que l'on déteste, on a l'impression qu'il ne fonctionne jamais, qiu'il est toujours bondé et pourtant, il nous fascine. En tout cas, moi, il me fascine. Cette espèce d'immense serpent sous-terrain éveille bien facilement mon imagination. C'est un espace fictif fabuleux. Fantastique, je devrais même dire. J'aimerais d'ailleurs en faire un décor important de mon projet Black Moon. C'est dans cette perspective que j'avais réservé une visite.

La visite était intéressante mais, au lieu de me rassasier, elle n'a fait qu'éveiller encore plus mon appétit. J'ai envie d'en savoir plus, d'en voir plus.
epanorthose: (H | :D)
Je viens de voir Rise of the Guardians. Et c'était trop bien !! Et ok, je veux bien oublier un instant que ce sont les cloches qui apportent les oeufs de Pâques, parce que Bunny est trop cool. Et Sandy. Au passage, j'ai adoré la référence à la Petite Souris. C'est pas que je veux faire ma chauvine, mais j'ai du mal à oublier les créatures de mon enfance.

En parlant de créatures (et de souris). Je me casse un peu les dents sur le bestiaire fantastique que je veux utiliser pour mon projet Lune Noire. Espérons que d'ici dimanche, j'aurais débrouillé tout cela.
epanorthose: (H: BAMF)
Précédemment sur Palimpseste.
J'ai appris que la collection Black Moon ouvrait un concours "tremplin" (annonce, FAQ et règlement complet) pour auteurs sur gazon. Black Moon est la collection de Twilight, pour vous donner une idée.
Le concours est ouvert jusqu'au 15 juillet et, comme si je n'avais pas suffisamment de boulot et de projets à mener, je me suis dit qu'il pourrait être marrant de me "lancer dans l'aventure" comme on dit.

Nouvellement sur Palimpseste
J'ai décidé de profiter de la session d'avril du Nano pour démarrer la rédaction. OK, c'est normalement prévu pour écrire un scénario, but who cares ? Certainement pas moi ! Donc, durant le mois de mars, je planifie, j'élague, je me demande et tente de trouver des réponses. Et des noms (pour le moment mes personnages s'appellent Bingley, Xander, Lilly et Feu. Oui, je me sers de personnages déjà existants comme silhouette pour mes persos. Ou d'éléments.).

Pour être sûres de rester motivées, avec [livejournal.com profile] brigantija, nous avons décidé de poster tous les dimanche une mise à jour de l'avancée de nos projets respectifs. Oui, parce que j'ai réussi à attirer [livejournal.com profile] brigantija du côté obscur de la Lune (c'est tendancieux comme phrase, non ?). Et je sais que l'attention de [livejournal.com profile] maius_intra est éveillée.

Si participer à cette folle aventure bourrée de clichés et d'ados qui ont le pouvoir de décider du sort du monde avec un seul bisou baveux vous titille le bout des doigts, vous savez où et quand ça se passe. Manifestez-vous ! Je suis sûre qu'on va bien se marrer.

A dimanche.
epanorthose: (H: BAMF)
Comprendre : Mon WIP pour le concours Black Moon.

J'ai bien conscience qu'il est tout à fait impossible que je rende ma copie dans les délais. C'est juste impossible. Je suis une écriveuse laborieuse. En attendant, ça m'amuse beaucoup d'imaginer une histoire qui pourrait remplir le cahier des charges (ou ce que j'imagine être le cahier des charges) de cette collection.

Pour le moment, mon héroïne a quelque chose de la Buffy des premières saisons. La BFF a un air de famille avec Lilly, la BFF de Mia, la princesse qui s'ignore. Le love interest est un genre de Darcy qui s'appelle (pour le moment) Werther. Et un Xander devrait traîner ses converses dans le coin. Il me manque encore une mean girl, un genre d'Isa de Premier Baiser. Ca c'est pour la partie high school. La partie fantastique est encore très brumeuse.

Bien évidemment, la narration est menée à la première personne. Je déteste ce procédé narratif, mais tant qu'à marcher dans les clous, marchons-y gaiement !

La grande décision que je dois prendre est de savoir quand est-ce que je démarre l'histoire. Est-ce que je commence avec une héroïne qui est déjà au courant de sa nature réelle, un peu comme dans Buffy ? Ou bien, comme dans Fille des chimères ou Vampire Diaries, elle n'a pas la moindre idée de ce qu'elle est et vit sa vie ordinaire en s'ennuyant un peu.

De même je me demande si je choisis d'imiter l'écriture autobiographique avec deux instances narratives : d'un côté le je-personnage qui vivrait les aventures et de l'autre le je-narrateur qui commenterait les événements. Ou bien je reste dans une écriture narrative plus traditionnelle.

Par contre, je m'impose une limite : pas de "dear diary moment". Faut pas déconner.

Bon, je me pose toutes ces graves questions mais en attendant, je ne sais toujours pas vraiment ce qui va arriver aux personnages. A part qu'ils vont tomber amoureux et que ça va être le bordel.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Syndicate

RSS Atom

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 28th, 2017 06:36 am
Powered by Dreamwidth Studios