Mar. 7th, 2015

I <3 Vargas

Mar. 7th, 2015 09:25 pm
epanorthose: (H: you've been psyched !)
Je poste une entrée pour ne pas finaliser ma commande sur MAC Cosmetics. J'ai repéré deux rouges à lèvres absolument magnifiques. Ils sont dispo sur le site, pas dans le magasin où j'achète habituellement mes produits MAC. J'ai, de plus, fait une razzia en RAL ce mois-ci et c'est censé être un mois diète. Je n'ai, de toute évidence, pas du tout intégré que c'était un mois diète car j'acumulte ces petits tubes colorés comme si c'était des cartes Panini ! Et j'en ai dépensé de la thune dans les cartes Panini quand j'étais môme. Vous n'imaginez pas ! Olive et Tom puis Les Chevaliers du Zodiaque ont bouffé tout mon argent de poche !

J'ai terminé de lire le dernier Vargas. Je l'ai lu en deux demi-journées. Et maintenant, je me sens un peu désoeuvrée. J'ai donc décidé de faire un truc que je ne fais quasiment jamais : relire des bouquins.
C'est vraiment rare que je relise un livre. Je crois que je peux les compter sur les doigts de deux mains les bouquins que j'ai relus. J'avais déjà repris cette relecture il y a quelques années, je reprends donc le fil. Je passe L'Homme à l'envers qui ne m'a pas laissé un très bon souvenir. Peut-être un jour. Et j'attaque celui qui m'a fait tomber dans le chaudron : Pars vite et reviens tard. Je suis assez étonnée par la densité de la langue, la dextérité du style. Ca bondit dans tout sens, ça s'élance avec fureur, prend son temps en l'air et retombe avec agilité. Pour repartir. Y a pas à dire, Vargas est un de mes auteurs préférés. Si ce n'est mon auteur préférée encore en activité.

Peut-être parce que ce sont les premiers romans que j'ai lus (aka Le Club des cinq et Fantômette), peut-être parce que mon arrière-grand-mère ne manquait jamais de nous faire regarder "un policier", toujours est-il que j'ai noué avec le genre policier/polar une relation de confiance. C'est le genre que je préfère, c'est le genre qui me permet toujours de renouer avec la lecture quand je l'ai délaissée trop longtemps, c'est le genre dans lequel je me sens le plus à l'aise. Même en ce qui concerne le cinéma, c'est mon genre préféré. Malheureusement, on produit assez peu de films policier. C'est pour ça que chaque année, je me débrouille pour avoir une série policière dans ma liste de visionnage. Quand j'étais petite, je voulais être détective privée. Dans le magazine de Mickey, ce que je préférais c'était les pages "Mickey détective". Je voulais être Sophie qui résout des crimes avec son livre/ordinateur et Fido.

Etrangeent, je n'ai jamais eu envie d'écrire le moindre polar. Bien sûr qu'il faut un peu de mystère, des masques à faire tomber, des intentions à révéler. Bien sûr. Mais le polar, le brut, je n'ai jamais eu l'intention d'en écrire un seul. Peut-être parce que ce sont peut-être les auteurs que j'admire finalement le plus. Ceux qui ont poussé au plus loin le concept d'intrigue.

Les auteurs se divisent souvent en plusieurs catégories : il y a les bâtisseurs de monde, les créateurs d'intrigue, les révélateurs de la nature humaine et les dentelières stylistiques. Fred Vargas a un pied dans les quatre catégories. Son poids pèse bien plus dans certaines que d'autres, mais ses pieds y sont bien tous plantés.

Profile

epanorthose: (Default)
epanorthose

March 2016

S M T W T F S
  12345
678 9101112
13141516171819
20212223242526
27 28293031  

Page Summary

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 22nd, 2017 08:36 pm
Powered by Dreamwidth Studios